Apprendre à communiquer : l'art oratoire

Salut l’équipe,

Au quotidien, tenir un discours ou une conversation permet de transmettre un message explicatif (informer), émotionnel (émouvoir) ou humoristique (divertir), et plus largement de socialiser, éduquer ou vendre. Il y a plusieurs paramètres à prendre en considération lorsque l’on communique :

  • L’argumentation

  • La rhétorique (storytelling, figures de style…)

  • L’éloquence / la prosodie

  • Le langage corporel

Comment développez-vous ses 4 compétences au quotidien ? Quelles sont vos méthodes, vos modèles et vos ressources pédagogiques sur le sujet ?

Force et bienveillance,

Alex

Les gens avec qui je travaille et j’ai travaillé ont toujours dit que j’avais un charisme et une force de persuasion importants. D’ailleurs quand j’étais salarié, tous les clients «compliqués» m’étaient destinés car j’arrivais généralement à obtenir un compromis en ma faveur (enfin, la faveur de mon ex société).

Difficile à répondre car c’est assez inné pour moi ayant eu des mâles de ma famille éloquents et charismatiques j’ai peu être hérité de certains atouts.

Disons que si je devais un peu analyser j’aime gagner, donc je ne lâche pas le morceau comme ça, je sais me mettre en valeur visuellement pour attirer le respect (toujours net, propre, bien habillé), j’ai beaucoup lu étant enfant et ado (peu accès à la télévision sauf les classiques cinématographiques et parents dotés d’une immense bibliothèque) donc je pense avoir un bon langage et un bon vocabulaire (je lis encore beaucoup mais souvent devant des écrans), pour le reste j’ai toujours eu des «modèles» d’hommes de pouvoir justement dans les classiques cinématographiques et je pense avoir voulu les imiter depuis enfant, c’est donc devenu naturel.

Prendre de la place corporellement, rester ouvert (pas de bras croisés), regarder dans les yeux, et surtout n’oublie jamais que ceux que l’on écoute le plus sont ceux qui parlent peu mais bien (pas des espèces de singes ou clowns excités qui sont agités et n’arrêtent pas de l’ouvrir : il faut l’ouvrir à bon escient, encore une fois ceux qui parlent le plus sont ceux qui marquent le moins).

Je t’ai donné ça un peu en brut mais dans mon esprit c’est un peu ça.

1 J'aime

Merci pour ses éléments de réponse Silvio, connais-tu des contextes sociaux (théâtre etc…) pour développer cette compétence de manière intentionnelle lorsque l’on n’a manqué de figures pour observer et reproduire ce comportement ?

Je socialise et développe des relations professionnelles et amoureuses naturellement en misant tout sur l’humour cynique et l’autodérision, mais cette aptitude est loin d’être suffisante pour faire preuve de pédagogie, influencer ou vendre…

Je me suis limité à un seul moyen d’expression par confort, je vais mettre en pratique tes conseils pour évoluer.

Le théâtre je pense qu’il faut aimer ça, y aller pour developper sa communication est à mon sens antiproductif et ce n’est pas fait pour ça.

Moi à 18 ans je cherchais un contrat pro pour mon BTS, pour m’exercer aux entretiens j’allais faire tous les entretiens possibles, même ceux où je mentais et qui n’étaient pas faits pour mon examen, j’ai du en faire une quarantaine. Ça m’a beaucoup aidé, et par la suite j’étais un tueur en entretiens tout au long de ma carrière dans la salariat avant de devenir entrepreneur. Quand j’arrivais, j’avais le job. Point.

Tu as essayé le cinéma ? Certains films sont excellents pour choper des exemples de méthodes oratoires. Certaines séries comme Suits ou House of cards sont très bonnes sur Netflix avec de beaux exemples.

Plus tu te mettras hors zone de confort dans des milieux différents plus tu seras à l’aise. Si tu stresses concircuite ton cerveau en lui faisant croire que l’endroit où tu es t’appartient et ton auditoire sont tes salariés. Pour moi ça marchait bien.

1 J'aime

Pour travaillé ton éloquence il faut que tu visualises ton objectif, c’est a dire celui d’être compris et non pas de bavarder et te dire ouf une fois que t’as tous cracher.

Il faut que tu bombe le torse, respire, ralentit le rythme et ARTICULE.
ca va laissé le temps à ton cerveau de te rappeler de ce que tu as a dire ou d’enchainer.

Deuxième chose il faut que tu regarde dans les yeux et prenne une voie naturelle limite chaleureuse pour donner le sentiment à ton auditoire qu’il est en sécurité, qu’il peut te faire confiance et donc plus facile à convaincre.

Le secret de l’éloquence c’est d’établir en un temps réduit un lien de bienveillance entre toi et l’auditoire. Pour le rythme tu peux t’entrainer à lire des textes chez toi à haute voie pour ralentir le rythme et t’habituer à ca.

J’allais presque oublier l’importance des pauses, très importantes pour que ton auditoire soit receptif à ce que tu dis, parce qu’en lui laissant un temps pour souffler, il va en profité pour réfléchir à ce que tu dis.
En très bon contre exemple tu peux écouter un discours de Francois Hollande.

L’argumentation y a pas le choix il faut fréquenter des gens pas d’accord avec toi, te mettre en danger pour développer ta répartie, ton discernement, c’est a dire sur quoi tu peux enchainer, contre attaquer.
Evidemment informe toi, plus tu as de la culture et est au fait des choses, plus tu peux aborder des sujets différents et t’en sortir si tu es mis en difficulté.

La rhétorique va avec l’éloquence et aussi en trouvant des choses crédibles à dire et centré volontairement le sujet sur un seul point pour le storytelling.

tu peux regarder des gens faire ca sur YouTube pour avoir une idée, par exemple pour l’affaire Jaqueline sauvage, le storytelling a été de la faire passer pour une femme faible et ne pas aborder le fait qu’elle aie buter son mari.

Pour les figures de styles et autres punchlines, va voir les boss du game en politique c’est a dire Le pen (père), soral et Zemmour.
Il faut juste faire preuve de créativité et que ce soit pas trop perché pour que tous le monde puisse capter.

Pour le language corporel, bombe le torse, ecarte les bras et souris.
Entraine toi devant une glace si il faut