Chapitre 1: La genèse

Bonjour.

Tout ce qui suit n’est que le fruit de mon imagination. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Préambule:
Comme je vous l’ai dit dans ma présentation je suis un « ancien mage noir » je suis ici pour partager mon parcours, qui je l’espère, puisse donner de l’espoir aux personnes qui sont dans la même situation dans laquelle j’ai été. Si je peu motiver quelqu’un à se bouger le cul et à faire des effort, c’est mission accomplie. :muscle: En même temps si je peu faire rire un peu c’est pas mal, je me suis retrouver dans certaines situations plutôt cocasses. :woozy_face:
Je vais vous raconter mes rencontres avec les travailleuses du sex dans l’ordre chronologique. Je pense ce qui est intéressant, c’est de voir l’évolution. Voyez ça comme le shonen de la review des punters. De grosse merde à super sayan! :fire:

On va remonter un peu dans le temps:
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au dessus des … Merde! Je crois que je suis un peu trop remonter dans le temps… :thinking:

En fait on est en 2007-2008 j’ai 19-20 ans, le permis voiture depuis pas longtemps. Puceau, j’ai raté une occasion de me dépuceler à 16ans, que j’ai manqué n’ayant pas assez de courage, je sus par la suite que j’aurais pu si j’avais eu plus de confiance en moi. J’avais un boulot de merde avec un Smic ras les pâquerettes, consommateur de drogues j’utilisais tout mon salaire là dedans, pas de confiance en moi, joueur abusif de jeux-vidéo, hygiène déplorable. si y a un loto bingo avec tout ce qui fait qu’aucune femmes veuillent bien sortir avec moi, j’avais toute les cases de coché. :sob:

Je me dit bon, faut quand même goûter au plaisirs de la chair. Inconsciemment je savais que c’était pas demain la veille que j’allai choper, ne faisant rien qui va dans ce sens. Je me résignais alors honteusement à voir une prostituée pour me dépuceler. :disappointed_relieved:

Un soir je prend mon courage à deux mains et je vais dans une grande ville ou je sais qu’il y a une rue où elles sont toutes là.
J’arrive dans la rue et vois deux filles sur un banc d’un abris bus, une brune et une blonde. Je suis passé trop vite, je continue sur la route et je vois de la black et de la roumaine dégueulasse. :nauseated_face: Je fait demi tour, je me met au niveau des deux filles du début, un client se gare vingt mètre plus loin et en dépose une sur le trottoir. Je baisse la vitre, elle viennent <<Salut c’est 10€ la pipe, 20€ l’amour>> me disent-elles avec leur accent. Les prix c’était vraiment du éco+ là on part sur de la pute de chez Emmaüs. Je leur dit que je veux faire l’amour, elles me demande laquelle des deux je veux. La brune était une roumaine dégueux surement shooté à la dure, la blonde était potable, je la montre du doigt et lui dit toi, elle monte.

Blonde typé fille de l’est, jeune peut-être 18-22 ans pas plus, pas mal d’acnés. Pas de gras, des petit seins, un beau petit cul. Robe rouge ras la schneck, bas résille, talon. Tenue de pute classique. Elle m’indique le chemin. Je ne parle pas, je suis stressé et ne sais pas quoi lui dire. Elle tente de briser la glace, elle me dit que je suis jeune. Je lui répond que elle aussi… :man_facepalming: C’est bon j’ai cassé l’ambiance. Un pesant silence envahit la voiture. elle continue de me guider.

On arrive sur un terrain vague miteux, elle ne perd pas de temps. Elle recule le siège passager à fond, remonte sa robe jusqu’à la taille, enlève ses chaussures sa culotte. J’enlève mon pantalon et mon caleçon, je suis dur comme un roc depuis que je me suis garée à leur niveau, elle me met la capote, pose ses talons sur le siège tout en écartant les jambes et me dit de venir sur elle, ce que je fit. Elle prend mon pénis afin de l’introduire dans son vagin. Je ne sens presque rien. Préservatif de mauvaise qualité peut-être. Dans la position dans laquelle je suis, je ne peu même pas voir mon chibre s’insérer en elle, soit. Je commence les vas et viens, j’essaye de l’embrasser, elle tourne la tête. J’essaye de toucher sa chatte et son clito que je n’ai même pas eu le plaisirs de voir, elle me dit non, je n’insiste pas. Je me plaque sur elle, lui touche les seins à travers ses vêtements. Son soutient gorge ne me permet pas de tâter la texture et la souplesse de ses mamelles. J’accélère le rythme, son souffle s’accélère de concert. Un moment elle me dit attend. Elle reprend mon sexe pour le réintroduire, il était sorti. Je n’avais même pas remarquer. Je continue et sens la tension monté, je pense un moment à ralentir le rythme mais mon côté cro-Magnon lui me dit d’accélérer et d’en finir. Quelques coup de reins en plus et me voilà délester de quelques grammes. :sweat_drops:

Silence. Je me rassied dans le siège conducteur enlève la capote et la jette par la fenêtre. Je me rhabille, elle fait de mème. J’ai du tenir 3-5mn pas plus je la ramène à son spot, sa copine/collègue doit se dire déjà?!

Expérience pas du tout satisfaisante. Le fait qu’elle ne se soit pas mise complètement à poils, que je ne puisse pas me plonger dans ses seins en plus de ne même pas avoir pu voir voir sa chatte Me frustre. Mais le pire dans tout ça c’est que j’ai la confirmation que je suis un éjaculateur précoce. Grosse perte du peu de confiance en moi qu’il me restais. Quand j’entendais certains potes qui disaient devoir se masturber pendant plusieurs minutes, je savais qu’il y avait quelque chose de pas nette, quand moi j’arrivais et j’arrive toujours à le faire en une questions de secondes. Point positif jamais j’aurais perdu au jeu de la biscotte… :pray:

Pendant les presque dix année qui on suivit je ne voyait pas l’intérêt de voir des prostituées. Je pensait qu’une bonne branlette était ce qui avait de mieux, que ça ne valait pas la peine, l’énergie et le temps. Pendant toutes ces année je vais m’enfoncer dans les ténèbre de l’âme humaine jusqu’à toucher le fond. Il me restait alors que deux choix: continuer comme ça et devenir un parasite social voir un clochard, mettre fin à mes jours ou alors me reprendre en mains et me bouger le cul et faire quelque chose de constructif de ma vie…

La suite au prochain épisode. :sunglasses:

Chapitre 2>

7 J'aimes

Merci du partage @Charles_G2 .
Aller aux putes de rue, demande beaucoup de courage, c etait deja un bon pas vers ta redemption.
Sympa , j attend avec hate le niveau Sayan :ok_hand:.

2 J'aimes

Tout baiseur de putes digne de ce nom doit au moins une fois avoir tenté ça. Et encore, une fois c’est de la rigolade …

Baiser de la pute de rue/route est de loin la catégorie putesque la plus hardcore du milieu. C’est même du hors catégorie … du hors compétition, c’est la chute libre de la pute, c’est un combat sans arbitre, du hors pistes, les putes les plus sauvages qu’il soit et dans les conditions les plus difficiles … Il faut avoir des couilles pour se lancer dans cette catégorie et la maîtriser. C’est aussi la catégorie la plus surprenante qui permet parfois de baiser des putes pour lesquelles vous auriez donné 250 euros de l’heure sans sourciller compte tenu de sa plastique parfaite pour 40 misérables euros dans une rue sombre la nuit ou au milieu des vignes. Dans la pute de rue/route tout est possible, tout …

De temps en temps je m’en refais une, pour ne pas oublier les bases, d’où je viens, mais aussi pour ne pas perdre la main et par soif d’adrénaline à son paroxysme.

5 J'aimes

Très bon @Charles_G2 :+1:
Vivement la suite !

1 J'aime

Putain tu m a tue encore une fois. El Professor ce cher @SilvioBerluscunni :ok_hand:

3 J'aimes

@SilvioBerluscunni tu m a vendu du rêve…

En Italie je me suis taper de ces putes du rue… A Bologne… :star_struck:

Des teens pas possible pour 30euro… c etais devenue du putathon au 3eme soir. De la chasse a la Grenade…

Rien que pour cela je pardonne toute les autres mauvaises putes de rue rencontrer.

3 J'aimes

:+1:

C’est ça qui est dingue dans cette catégorie, et je ne suis (enfin N’ÉTAIS car maintenant de la rue / route c’est très rare) jamais tombé sur une cradasse (mythe dans la tête de tout homme qui n’a jamais expérimenté).

Elles n’ont pas foule de client, vraiment (surtout depuis la prostitution par Internet qui a rendu les hommes froussards, avant il n’y avait pas le choix), et se nettoient à la lingette comme 90% des putes en appartement ou bordel … vous croyez qu’elles se douchent car il y a une douche ? Très souvent que nenni …

1 J'aime