Chapitre 5: Un nouveau départ

Bonjour.

< Chapitre 4

Après tout mes déboires je me dit que les rapport tarifés ce n’est pas pour moi. Mais il me faut forniquer, j’ai faims de chattes. :drooling_face: Je n’ai pas encore réussis à me débarrasser de mes vieux démons, j’y travail mais ça prend du temps. Ma trop petite expérience sexuelle et mon estime de soi ne me permet pas d’aborder des filles dans mon quotidien.
Je me résous à étudier d’autres pistes. :face_with_monocle: Deux solutions s’offrent à moi: les maisons closes Allemande ou l’ escorting. Je suis super paranoïaque et pour moi si c’est sur internet c’est que c’est une arnaque. À l’époque vivastreet avait pignons sur rue, 6annonces apparaissait toujours dans le top de mes recherches. Le premier ne m’inspirait pas confiance, le second je trouvais les dames trop belles pour être réel. J’ écartais l’escorting. Il ne me restait plus que les bordels d’outre-Rhin. Là bas pas d’arnaque c’est sûr, c’est légal. Un problème se posait alors. Je suis sujet à de l’anxiété sociale ou agoraphobie, je ne sait pas trop quel est le terme adéquat. Je me sens très mal dans des bars ou discothèque ou même sur des places dans des grandes ville, dès qu’il y a trop de monde je me sens pas bien du tout, une boule au ventre me tiraille, mais je n’ai pas le choix si je veux baiser.
Je me renseigne alors et je tombe sur le FKK Paradise à Sarrebrücken.

Le fonctionnement est simple. Vous venez, à l’accueil, vous payez 55€ si vous voulez ne rester que deux heure (il faut le préciser à l’accueil) ou 70€ pour la journée. Il est à noter que vous payer 70€ quoi qu’il arrive on vous rembourse si vous mettez moins de deux heure à faire le taf.
Bon déjà je fait de la merde, je précise à l’hôtesse d’ accueil que c’est la première fois que je viens, elle me demande ma pointure et s’en vas dans une salle derrière elle, je fait le tour croyant qu’elle me donnerais tout de l’autre coté, elle reviens et s’exclame <<il est parti où celui là?>> d’un ton agacé, en fait il fallait attendre devant l’accueil. Ça commence bien… :nerd_face: Elle me dit d’aller me changer et de me doucher elle va appeler une fille pour qu’elle me fasse visiter l’endroit.
Elle me donne donc un peignoir, une paire de sandale en plastique et une clés avec un numéro. On me dirige vers un vestiaire, il y a là des casier numéroté je met mes affaire dedans, surtout téléphone car c’est interdit mais aussi portefeuille, contrairement aux escortes et putes de rue ici on paye après. Je me déshabille et vas me doucher, d’autres hommes sont à cotés de moi nu et font de même, je n’ai pas l’habitue je me sens gênè j’étais pudique dans ce temps là. :flushed: Il est à noté que FKK est l’acronyme de Frei Korp Kultur ou la culture du corps libre. En gros ce clubs à une grosses influences naturiste. D’ailleurs le mardi c’est tout le monde à poils! Il y a des journée à thèmes, je vous laisse découvrir ça sur leur site.

Je ressort de ma douche frais comme un gardon, affubler de mon peignoir tel un Hugh Hefner. L’hôtesse d’accueil me cherches une pute qui parle bien le Français pour me faire visiter. L’hôtesse et une très grande majorité du staff son parfaitement bilingue Allemand-Français et je suppute qu’ils doivent se débrouiller en anglais également.

Là j’entre dans ce qui me semble être un paradis. :hushed: Dans un décors typé orientale pour donner un coté harem, se dresse un bar au centre, remplis de magnifiques demoiselles, :smirk: c’est l’endroit privilégié où elles viennent vous aborder. Elles vaquent à leur occupations, certaines boivent un ver, d’autre sont accrocher à quelques machines à sous. Ces machines m’intriguent elles sont toujours occupé par des gourgandines qui semble désintéresser à travailler, je ne comprend pas, même aux heurs d’ouverture quand elles n’ont apparemment pas travaillées de la journée elles se font hypnotiser par ces bandits manchot, un mystère à résoudre. :thinking:
De ce bar part plusieurs couloirs qui mènent dans des annexes, un sauna et un hammam, normal quand on sait que ce genre d’endroit est aussi appeler pudiquement sauna club.
Un masseur pro type kinésithérapeute, un espace extérieur avec une sorte de gazon synthétique transats et barbecue quand il fait beau.
Un cinéma ou l’on passe des films d’un genre que vous devinerez facilement :wink: avec en prime des alcôves au fond, où vous pouvez faire vos ébats, avec celle que vous avez choisis, un grand écran derrière vous, aux yeux d’autres personne qui peuvent passer par là ambiance exhibitionniste, club libertin.
Un espace détente repos quelque lits ou vous pouvez dormir, une « lounge » interdite au filles ou vous pouvez vous reposer tranquillement sans subir les assaut de ces dernières. Des écrans diffusant en boucle des matches de la Bundesliga. :soccer:
Enfin un réfectoire ou vous pouvez vous restaurer. Une sorte de self service genre chinois à volonté, bien en deçà de la qualité du lieu. Mais bon c’est gratuit, enfin vous avez payer l’entré, grâce à cela c’est bières et bouffe à volonté. Si vous voulez autre chose en boissons c’est payant. Avec votre clefs qui est suspendu par une lanière pour que vous puissiez l’accrocher à votre cou ou à votre poignet se trouve un badge magnétique. C’est avec celui là que vous payer au bar pour le champagne, vous réglez l’addition à la sortie à l’accueil quand l’hôtesse scanera votre badge et vous demandera la douloureuse. C’est aussi avec ce badge qu’elle peut dire si vous êtes rester plus de deux heure ou pas.

Agréablement surpris par le lieu, je demande au barman un verre de bière. :beer: À peine installé dans des sortes de canapés genre bar à chicha, je me fait agresser par de nombreuse putes qui on flairées le nouveau. Bien que très belles et bien au dessus de ma ligue je repousse leurs avances avec un maladroit << Vous n’êtes pas mon style >> elle s’en vont avec dédains et mépris. Si il y a une chose que je sais instinctivement c’est de ne pas partir avec la première venue. Elle n’a pas le temps elle enchaîne les clients, elle veut se faire un max de fric quitte à ce qu’elle te donne une mauvaise prestation. De plus elle sont vulgaires, dans leur attitude, leurs façon de parler, des bimbo d’Instagram. Moi je veux de la gentillesse de l’émotion de la tendresse. Sans le savoir j’ étais déjà à la recherche de ce qu’on appelle ici la sainte pute. :innocent:

Après deux ou trois verres, une belle roumaine viens m’aborder. Elle semble gentille attentionnée. Elle portait un monokini noir classique. Petite, 1m65 max un peu grassouillette, des belles courbes, une paire de seins d’une taille respectable. Je succomba à ses avances et nous nous dirigeâmes vers une chambre. Je prend une heure sans options ça fait 100€. Elle se déshabille directement rentrée dans la chambre, à moi ce corps de nymphe envoyer par les dieux. La chambre est très sombre ambiance bougies, lumières tamisées. Toujours dans un style maghrébino-arabo-persan.
Je n’aime pas trop pour plusieurs raisons mais surtout la lumière. Je veux voir ce que je consomme, je veux voir la lumière qui se reflète dans les muqueuses humide de sa chatte. Je comprend que pour les gros dégueux, les mecs vraiment moches ça leur permet de cacher leur laideur, mais même si je n’ai pas confiance en moi et ne m’estime que très peu à cette époque, là je veux voir. Voir les courbes et les grains de sa peau. Je ne savais pas à cette époque, qu’il y avait d’autres chambres avec d’autres accommodements.

Le contexte et tout font que je stress, on commence à se caresser et je commence à trembler de nervosité, comme si c’était la première fois. Elle me demande si ça va, je lui dit que j’ai un peu froid, :lying_face: Je suis sur qu’elle n’en a pas cru un mot.
Elle commence par me sucer avec capote, je trouve cela normal surtout que depuis l’Allemagne à sortit des lois qui interdit les fellation nature dans les bordels. Les lois sont les lois et en Allemagne je pensais qu’on les respectait, naïf que je fut. :roll_eyes:
On enchaine sur un missionnaire je sens la sauce monté assez rapidement mon passif d’éjaculateur précoce reviens au galop. elle me propose de passer en levrette et quelle ne fut pas mon erreur. Toute mon inexpérience vint en quelques coup de reins. Je suis bien en levrette, en plus je suis ce qu’on appelle un assman, les cul me fascine et voir celui devant moi s’empaler sur mon gros chibre tendu me rend fou. J’accélère le rythme et arriva se qui devait arriver, je sens la sauce monter mais je ne réagis pas et me laisse aller. Il ne fallut pas trop de temps avant que je balance la purée.:sweat_drops:
J’ai dut tenir 10-15mn à tout péter social time inclus. On se repose un peu on discute et on repart sur un deuxième round. Même chose pipe, missionnaire, levrette et foutrage. :sweat_drops: Je n’ai pas de notions du temps et surement me laisse embrigader par cette pute qui à réussi à me finir promptement. Elle me raccompagne à l’accueille pour avoir son dût. Pros tips: garder une montre, ça évite de se faire avoir avec une putes qui veux te renvoyer au vestiaire quand son job n’est pas encore fini mème si tu a balancé la sauce. Elle me raccompagne en tenue d’Eve à l’accueille offrant la vision de son corps de jeune femme au nouveaux arrivants, j’ouvre mon casier et cherche sont argent dans mon larfeuille.

Je retourne dans le club car j’en ai pas fini. :angry: Je me prend quelques bières et vais manger un truc puis je me couche dans l’espace détente espérant m’assoupir. Mon échec quand à pouvoir fournir un coït de plus de 10mn et de l’environnement je n’arrive pas à dormir. Des putes passent et je les entend parler en anglais: << Is he sleeping? >> suivit de gloussement. Trop de choses me passe par la tête, retournons dans le feu de l’action. Je suis venu pour une journée de luxure autant en profité si déjà je suis là.

Je suis arrivé lundi en début d’après midi à l’ouverture. Il doit être 15h-16h et le club se remplis. à tel point que le bar est saturé, tout les canapés son occupés, je ne sais pas où me foutre et n’arrive pas à m’imposer, à me faire une place. :anguished: J’avais repéré plus tôt le sosie de Marilyn Monroe. Blonde cheveux bouclé à hauteur d’épaule, grande, longiligne typé mannequin. Bikini blanc avec des décoration dorées. Une fille d’une classe naturel d’une grande élégance. Je n’avais pas oser l’aborder car à l’époque je ne prenais pas encore les devant.
Alors que je m’éloigne du bar et va voir ce qu’il se passe dans les autre parties du bâtiment je croise Marilyn, seule sur un banc dans un couloir. Elle me fait savoir timidement d’un regard appuyé de venir vers elle, ce que je fit. On discute s’échange quelques banalités, tu a quel âge tu viens d’où etc. Je ne vais pas par quatre chemin et lui dit que on va aller dans une chambre. :yum:

Rebelote on arrive elle se déshabille fissa et on commence sans perdre de temps. Je lui demande si je peu lui bouffer sa chatte, chose qu’il me semble que je n’ai pas fait avec la précédente ce qui m’étonne grandement. Mes souvenirs de cette époque sont flous pour plusieurs raisons. Le temps écoulé ainsi que les médocs que je prenait pour me sortir de l’addiction au cannabis.
Et là c’est le drame… Quand je lui bouffe la chatte j’aspire son clito avec ma bouche ce qui est très désagréable pour elle et elle me le fait savoir. :woozy_face: Bon en plus d’être un précoce, je me rend compte que je ne sais pas brouter un minou, je suis au fond. :weary:

Je me résous non sans déception de passer à la pénétration on commence en missionnaire. Du fait que j’ai déjà éjaculé deux fois dans la journée, que je n’ai pas assez manger et me suis pas assez reposer les tensions sexuelles ne monte pas. Au lieu de bourriner comme un sauvage j’y vais tranquillement et fait du cudle-sex ou du GFE. :relaxed: On est entre le câlin et la pénétration, c’est sensuelle intime et agréable. Sauf pour elle. On entend dans une des chambres d’à coté un des fille qui hurle de plaisir à se faire troncher comme la salope qu’elle est, :unamused: je ne sais pas ce que le mec est en train de lui faire mais il doit gérer. Moi à coté je fait pitié.
Ma comparse ne m’aidant pas, faisant ce que je découvre détester le plus: la putain d’étoile de mer. :star:

Elle semble lassé et me le fait savoir, elle me demande si j’ai pas bientôt fini.
Je suis au final plutôt confiant au niveau de mes tension sexuelles. Je bande dur et je sens que la sauce n’est pas prête de jaillir à nouveau. Je lui dit avec arrogance que je peu durer longtemps dans cet état là, :sunglasses: ce qui est vrai à un détail près…
Ma bite commence à fatiguer, :sleeping: troisième rapport en l’espace de 4 heures un truc comme ça, mes muscles qui n’en peuvent plus et Maryline aussi belle soit elle qui fait l’étoile de mer alors que je lui ramone sa chatte avec ma grosse bite, je débande… :open_mouth:

C’est absolument inconcevable pour moi, je suis un précoce, si je croise une jolie fille dans la rue Je doit faire des pieds et surtout des mains pour essayer de cacher mon gros chibre qui veut se barrer de mon pantalon. J’ai toujours eu le problème inverse, c’est à dire des érections trop faciles et incontrôlable. Je n’arrive pas à y croire, je suis en face de ma première panne. Marilyn ne m’aide pas elle prend ma verge flasque et joue avec comme un enfant peut jouer avec un morceau de caoutchouc et me dit avec tristesse << Now your dick is tired >> oui on parlais en anglais depuis le début merci au jeux vidéos et au séries tv en vostfr sans vous j’aurais un choix limités de putes de part la barrière de la langue. Donc je tiens à remercier en particulier le jeu Path of Exile pour les putes que je n’aurais pas pus baiser sans lui.
On discute un peu mais rien n’y fait, ma bite reste molle, avec les gémissement de l’autre pute d’à coté qui prend sont pieds et qui viens enfoncer le clou de ma perdition. :confounded:

Elle me ramène à l’accueil, je suis persuadé que ça fait pas une heure qu’on est ensemble, mais bon encore une fois je n’ai pas de notions du temps. Je la paye et me décide à renter.
Le chemin du retour est amère, j’ai le cœur lourd et plein de mélancolie. J’ai la confirmation, s’il en fallait que j’étais un éjaculateur précoce, que je peut être sujet aux panne d’érection et qu’en plus je ne sais absolument pas lécher une chatte.
Mon cerveaux bouillonne. Je ne peut laisser les chose aller ainsi il faut que je réagisse. :angry:

La suite au prochain épisode. :sunglasses:

Chapitre 6 >

5 J'aimes

Bordel quel récit en demie teinte !

En effet l’organisation et l’infrastructure a l’air top …

Tu manques assurément de confiance et d’estime de toi, tout ça cumulé au stress généré par le fait de ne pas être habitué à ce type d’endroit doublé d’une attitude des filles assez moyenne (la première qui se fout à poil direct, aucune magie … et la seconde qui attend que ça passe …), ça donne forcément une expérience pas top top :wink:

Ne t’en veux pas trop non plus … être sur excité pour la première peut se concevoir si tu n’avais pas baisé de longue date (+ stress) et bander mou devant une fille qui fait la poupée gonflable est ma foi une réaction plutôt «logique». Tout ça se comprend et surtout se travaille.

Déjà tu as eu les couilles de pousser la porte d’un FKK quand une multitude d’hommes en rêvent mais se chient dessus à la simple idée d’y aller :+1::+1:

Travaille sur ta confiance en toi, travaille ta gestion de l’éjaculation avec les programmes de Jean Marie, rien d’insurmontable ! :ok_hand:

1 J'aime

Ah putain, ça m’a achevé :rofl:
toujours de la qualité avec @Charles_G2 , j’adore ! Essaye sur les prochaines fois, de me caler un son musical pour être encore plus dans ton ambiance, dans ton texte…je t’avourais que la trap R&B Sad ne fut pas la plus opti.

Merci,

1 J'aime

C’est bien le paradis cet endroit, c’est sympa d’en avoir fait une description détaillée, j’ignorais beaucoup de détails, bien que ça n’a pas été un succès pour toi, ça te forge une expérience et tu peux que t’améliorer.
Continue de suivre les exos de Jean Ma.

1 J'aime

Bonjour.

@SilvioBerluscunni En fait ça plus d’un an et demi que cette histoire c’est passé, il y a eu une énorme amélioration depuis. C’est d’ailleurs la raison de ma venue sur ce forum, celle de partager mon expérience et de humblement provoquer des vocations. Si moi j’y suis arrivé à lors tout le monde le peu. Mais merci de ta compassion ça fait plaisir.

Alors là désolé je ne te suis pas, je comprend pas, ça m’énerve j’ai l’impression d’être teubé. Merci en tout cas d’être passé et d’avoir apprécié.

Exactement comme j’aime à le dire: l’expérience d’un homme est la somme de ses erreurs. Un sujet à lui tout seul.

Oui je pense même être arrivé au point où je peu commencer la vidéo Sex tao. là je contrôle vraiment plutôt bien mes érections et mes éjaculations. C’est pas parfait mais presque, je sens qu’il est temps de passer à la vitesse supérieur.

J’ai même trouver des choses dont étonnamment, on ne parle que très peu voir pas du tout sur ce forum, à savoir le edging et ce que j’appelle la super-éjaculation. Faut que j’ouvre un topic à ce sujet.

Je pense que ce que WARLOVE propose c’est que tu suggères une musique à écouter pendant la lecture de tes récits. Du genre « Salut les frérots aujourd’hui je vous propose d’écouter Moi Lolita d’Alizée pendant que je vous raconte comment j’ai pris soin d’une teen de 18 ans et 1 jour ».

Je connais c’est quand tu éjacules tellement fort que tous les frérots du forum éjaculent aussi sans raison apparente. Tu récupères alors leur énergie. Une sorte de genkidama éjaculatoire ( pour les amateurs de DBZ )

1 J'aime

I meant to say,
= lecture + son (musical par exemple, bruit de la rue…) est bien plus immersif pour le lecteur !

Quand je suis sur mon voilier en été, je me lis « l’odyssée » d’Homère, vois-tu le chant des mouettes, le bruit des vagues, et du cordage. Cela ajoute une autre dimension au texte, et par conséquent au lecteur.

Tu peux donc en amont proposer un son en « thème » avec le sujet (lien youtube par exemple)

Amicalement WARLOVE :love_you_gesture:

1 J'aime

Trêve de plaisanteries, j’ai lu tes 5 chapitres et je me reconnais un peu dans ton récit.

Je ne considère pas encore m’en être sorti et mes problèmes étaient différents mais bravo à toi j’ai hate de lire la suite. :face_with_monocle:

1 J'aime

Salut Horny! Excellent récit encore une fois! Je ne peux pas modifier les textes, donc je te corrige par message :joy:
Pour les vernes du premier groupe au passé simple, à la première personne, la terminaison c’est -ai, pas -a.

Hâte de lire le prochain chapitre!

1 J'aime

@WAR Ah bas en fait j’avais compris, ce qui m’a embrouiller c’est que tu dise que de la trap sad ça serait pas opti alors qu’en fait si, c’est carrément le genre de son qui collerait bien à l’ambiance. Bref un simple malentendu.

Ouai ça pourrait être intéressant, j’ y est un peu réfléchit et il y a peut-être moyen que je fasse quelque chose, j’ai quelques idée. Même si je trouve que ça serait plus efficace sur un format livre audio.

Merci! J’ai lu le message avant d’aller au boulot, j’avais cette musique dans la tête toute la journée… ça devrait être interdit par la convention de Genève ça!

Tu rigole, mais en fait tu est vraiment pas loin de la vérité. Le but c’est bien d’envoyer des kamehameha de foutre. Donc un kamehamefoutre ou genkidafoutre! :laughing:

@Isaac Oui désolé, au collège j’ai toujours été plutôt bon en rédaction, par contre j’ai toujours été une grosse merde en dictée. Avec leur système de notation enlevant des point à chaque fautes, je finissais toujours avec un zéro pointé, mais en vrai j’étais dans le négatif.
C’est pour cela que j’édite énormément mes post. Je voit toujours des fautes en me relisant, et même avec ça, il doit en rester plein.

N’hésitez pas à me corriger, je suis pas venu ici pour vous faire saigner des yeux. :wink:

1 J'aime

T’inquiètes, pas de soucis!

1 J'aime

T’inquiète j’ai personnellement trouvé ça parfaitement lisibles. Je pense qu’ici on fait tous des efforts en orthographe mais on a tous quelques ratés parfois.

2 J'aimes