Coaching en éducation scolaire

En tant qu’enseignant, je suis quotidiennement témoin des difficultés éducatives que rencontrent les parents avec leurs enfants. J’en en ai pas moi-même, donc je me garderai d’expliquer aux gens comment éduquer leurs enfants. Par contre, j’ai de grosses compétences en ce qui concerne l’école.
Mon coaching servira à:

  • Améliorer le plaisir et la motivation de l’enfant à aller à l’école.
  • Améliorer la relation qu’entretient l’enfant avec la connaissance, son envie d’apprendre, sa curiosité.
  • Améliorer les compétences de l’enfant. Booster son intellect en cohérence avec son âge et son niveau intellectuel et émotionnel.
  • Améliorer la relation parent-enfant vis-à-vis de l’école. dissiper les conflits et instaurer une relation saine et pédagogique entre enfant et parents.

J’avais déjà fait un topic pour sonder l’avis de la communauté, dans lequel j’avais déjà donné des conseils. ça peut donner un petit aperçu de mes connaissances (attention posts longuets)

Je sais pas encore quand j’aurai le temps de mettre ça en place. J’ai pas l’impression que j’aurai une grande concurrence, du coup je me dis qu’une chaine youtube pourrait assez bien rouler. J’ai un bon charisme et une bonne élocution donc ça pourrait donner quelque chose. Ça pourrait aussi s’agrémenter d’une activité dropshipping de produits éducatifs.
De toute façon, avant de me lancer dans un tel projet, je dois stabiliser ma situation en tant qu’enseignant et suivre des formations du genre de celle de Tugan. Donc ca serait d’ici 2-3 ans.

En conclusion, je tiens à mettre l’accent sur le fait que mon projet est une nécessité pour la durabilité de notre communauté. JM nous enseigne énormément de choses pour nous auto-cultiver. Mais nous sommes actuellement peu armés pour éduquer les enfants.

Si vous voulez pouvoir faire de vos enfants des machines à fric viriles et puissants vous allez avoir besoin de moi.

5 J'aimes

Tu peux te faire énormément de thunes avec ca, si t’arrives à démarcher des parents en ligne ou même irl, tu proposes de leurs apprendre comment éduquer un gosse pour qu’il réussise à l’école, que t’as énormément d’expérience dans ce domaine et que t’as pu voir ce qui marche/marche pas chez les parents etc…

Ca vaut de l’or comme compétence dans un marché de niche ou t’apprends juste aux parents comment éduquer un enfant pour qu’il travail bien etc…

La tu touches plus à l’aspect politique. Je suis suisse et je ne toucherai pas à l’éducation nationale. Par contre je peux décoder n’importe quelle action de l’enseignante de tes enfants, que ce soit en France, en Suisse ou en Suède. Et je peux te dire quoi faire pour que ton mome évolue mieux à l’école et pour diminuer les relations conflictuelles enfant-prof et enfant-parents (liés à l’école toujours)
Changer le système d’éducation d’un pays ce sera pas pour moi :hugs:

Projet intéressant.
Si je comprends bien, ta proposition de valeur est d’être un « super tuteur » à domicile, correct ?

Certains ont fait fortune sur ce marché. Le plus difficile est sans doute de se construire une notoriété et ensuite tu peux exploser assez rapidement.


Je me rendrais pas à domicile et je parlerais normalement pas aux enfants.

Mon projet est plutot de coacher les parents. Fournir des conseils pour que le parents agisse mieux pour l’éducation de son enfant.

Si je donne des cours privés, je n’apporte pas une plus value supérieure à celle d’un autre prof. Je pense pas être meilleur qu’un autre à ce niveau là. D’ailleurs je l’ai fait et je suis souvent reparti frustré car je me rendais compte que le problème était plus profond qu’une simple difficulté à retenir les livrets. C’était un problème de relation avec le savoir, avec l’école, avec la curiosité. Un problème que certains parents entretenaient en maintenant leur gosse devant leurs écrans quand d’autres l’aggravaient en agressant leur fils pour qu’il bosse toujours plus.

Je crains que la très grande majorité des couples détestent qu’une personne extérieure leur explique comment ils devraient éduquer leurs enfants.
Je vois bien toutefois quelques femmes qui feront appel à toi dans l’espoir de convaincre
leur mari d’éduquer les enfants comme elle le souhaite, obtenir une personne externe et neutre pour valider sa méthodologie.
A la manière d’un psy pour couples… C’est amusant de voir que les rdv cessent brutalement dès lors que le psy arrête de prendre parti pour madame…

Personnellement je crois beaucoup plus dans le succès d’un projet d’un super tuteur qui va assurer la réussite de leur chère tête blonde bien plus qu’un conseiller parental qui va leur dire qu’il ne devraient pas faire comme ci mais plutôt comme ca.

C’est mon humble opinion de néophyte sur ce marché.

La limite sera bien définie afin d’éviter ça.
D’une part, mes pistes d’actions (sur le papier) ne porteront pas sur l’éducation mais sur le lien entre l’enfant et l’école. Les parents ont très vite fait de s’avouer vaincu quand on leur annonce que leur enfant est disorthographique, violent, hyperactif ou juste « mauvais ». Du moment que je me prémunis d’avoir l’air d’un monsieur je-sais-tout qui vient les paternaliser, je pense pouvoir attirer facilement une vaste clientèle.

Mon rôle, sur le papier c’est de « donner des conseils pour améliorer le rapport de l’enfant au savoir, au travail et à l’école ».

Je cherchais le mot et ne l’avais plus en tête, merci.

Je confirme.
Expérience personnelle partagée avec des amis.

En règle général, quand un couple bat de l’aile, l’idée d’aller voir un(e) thérapeute (pseudo psy) de couple est à l’initiative de madame. Elle est sincèrement persuadée que tous ses problèmes de couple sont de la faute de son mari et souhaite la validation d’une tierce personne pour le faire comprendre à son mari.
En très grande majorité, ces « thérapeutes » sont des femmes.
Je vous invite à le vérifier par vous même. Ce sont des natacha, des anne, des marjorie, des muriel…
Je vais à présent vous parler de mon expérience personnelle (je suis probablement loin d’être un cas isolé).

Dans un premier temps, la thérapeute va questionner le couple pour que chacun exprime ce qu’il pense qui ne va pas dans son couple. Chacun doit parler à tour de rôle sans interrompre l’autre.
La thérapeute se limite à prendre des notes pendant durant plusieurs séances hebdo d’1h et intervient très peu.
Mon ex femme (comme la plupart des femmes) ayant du mal à gérer ses émotions va lister tous les griefs à mon encontre et cela va lui procurer un bien fou à peine dissimulé.
De mon côté, j’étais plus dans une analyse objective de la situation, en reconnaissant volontiers mes torts et en tentant d’apporter des solutions concrètes à nos différents problèmes, en prenant soin d’adopter des propos clairs et structurés.
Ensuite après 3 ou 4 séances de présentation du couple, la thérapeute commence à questionner monsieur et madame dans le but de les faire réfléchir sur eux même et qu’ils se mettent à la place de l’autre.
De manière intelligente, elle a débuté par le mari (moi) sachant que madame aurait beaucoup plus de mal à accepter les critiques et se remettre en question…
Pendant une heure, nous sommes donc revenu sur tout ce que je faisais de mal selon madame (ne montre pas assez ses émotions, ne rassure pas suffisamment madame au quotidien par des compliments, ne participe pas suffisamment aux tâches ménagères, passe trop de temps devant son PC le week-end, …)
Lors de cette séance, madame buvait du petit lait et passa toit le reste de la soirée à louer l’intelligence et la clairvoyance de cette thérapeute.

Puis au bout de la 5eme ou 6eme séance (je sais pu…) on en vient à parler de madame, la thérapeute l’interrogeant (en prenant beaucoup plus de pincettes qu’avec moi) avec des questions du type "Peut être que la façon dont vous demandez des petits services à votre mari n’est pas idéale ? " « est-ce que vous proposez aussi de votre côté des idées d’activités, de sorties le Week-end ? » « Peut être n’avez vous tout simplement pas la même sensibilité au rangement et à la propreté que votre mari…? »

Et là c’est le drame…, madame sorti du rdv furax en me disant que nous n’y mettrions plus jamais les pieds !

Je comprends mieux, c’est un axe intéressant. A présent je vois mieux comment tu peux répondre aux besoins d’un marché : aider les parents à « traiter » leur gamin violent, hyperactif et/ou « mauvais » à l’école.
Ils pourront dire à leurs amis et famille : « Kevin a l’air un peu con et est à la ramasse à l’école mais c’est parce qu’il est hyperactif tu vois et justement on a pris un thérapeute spécialisé dans ce domaine pour que cela aille mieux car nous sommes de super parents… »

1 J'aime

Bonjour mec,
Est ce que tu as pensé à organiser des stages de combat ?
Probablement que certains seraient open de se déplacer jusqu’aux montagnes suisses… Surtout si c’est pour te frapper : )

[EDIT] Je pense que tu t’es trompé de post. Replace ton message au bon sujet! :slight_smile:

Non je ne me suis pas trompé, même si le post est en lien avec l’autre topic aussi.
C’est peut-être mal venu, mais comme nous en sommes globalement à la refonte des projets et que tu as l’air compétent, du moins expérimenté dans le domaine du combat…Considere alors ceci comme une parenthèse que je referme.

L’idée d’organiser des stages de combat dans le cadre de mon projet est effectivement complètement hors sujet.
Cela dit, à l’école, j’enseigne les arts martiaux à mes élèves en EPS. :wink:

1 J'aime