[DbL] "L'égalité ça n'existe pas, ce n'est pas naturel, il ne faut pas la chercher"

Cette phrase a pas mal raisonné dans ma tête depuis ce matin suite au message telegram de JM où il parlait de l’égalité homme-femme.

Je pense, et la phrase de JM m’a laissé penser que c’était le cas, que cette citation s’applique en faite à tout principe d’égalité et pas seulement intersexes.

Mais effectivement ça fait quelques années maintenant je me me dis que depuis ma naissance je vois la France s’acharner de façon dogmatique et autoritaire à instaurer une « égalité » artificielle à coup de quotas, de discrimination positive, de beaux discours socialistes, de lois contraignantes pour les petites entreprises et le développement personnel et même pour le salariat (même si ces lois prétendent le protéger). Car la « sécurité » pourvue par autrui implique une surveillance et des limites, par conséquent, une restriction de liberté car la liberté est par définition « dangereuse » vu qu’on est par définition son seul maitre et qu’il faut s’associer et non se subordonner aux autres pour avancer…

Ainsi, j’ai un peu voyagé mais pas assez pour me faire une idée globale. J’ai vraiment l’impression que la France (beaucoup plus qu’ailleurs) malgré ses penchants très capitalistes dans le domaine de l’économie nationale, impose une pseudo égalité utopique et destructive à ses citoyens. Qu’aux USA ça commence être pareil surtout dans les universités… et que je n’ai pas vraiment retrouvé dans les pays de l’est (Serbie, Ukraine, République Tchèque) malgré une partie de la population un peu nostalgique du communisme.

Les Expats du forum ou toute autre personne d’ailleurs est-ce que vous pouvez partager vos expériences et vos ressentis par rapport à ça et le changement que vous avez constaté dans votre terre d’acceuil ?

Merci et belle journée à vous !

2 J'aimes

Le mot égalité, utilisé sans contexte précis ne veut rien dire. C’est pour ça, que quand on parle d’égalité des sexes par exemple, personne se comprend.
Les femmes et les hommes sont différents et ont des besoins différents.
Si on définit les besoins qu’ils ont en commun, on peut définir qu’il doit y avoir égalité sur certains points. Moi je suis pour que les hommes et les femmes aient le même accès à l’éducation par exemple. Je suis également pour que pour travail égal, il y ait salaire égal (sans entrer dans plus de détails).

Comme le contexte n’est pas toujours bien défini, on se retrouve souvent dans des dialogues de sourd quand il s’agit de l’égalité.

De plus, en occident, une sorte de culte a été vouée à l’égalité. Du coup, au lieu d’avoir une réflexion intellectuelle dans laquelle on base le droit à l’égalité en fonction des besoins communs, on tient un discours simpliste comme quoi ça doit être pareil pour tout le monde et puis merde.

Il en découle que les entreprises se retrouvent dans la merde à devoir tout le temps contenter tout le monde et finissent par délocaliser, qu’on se retrouve dans un système d’assistanat parce que le branleur doit avoir droit à la même « dignité » que le travailleur, etc.

On a vraiment fait un grand pas vers la déchéance quand on a décidé que « chaque citoyen à droit à la dignité. »
C’est pas faux dans le fond mais ca dépend comment on l’interprète: Un connard qui décide de s’auto-détruire au crack et qui encule des bouches d’égout a droit à la dignité, mais c’est pas à nous ou à la société de lui en trouver une. Il en avait une un jour. Il a qu’à la retrouver.

C’est vrai que la France me donne souvent l’impression de s’etre empetrée dans une course acharnée à l’égalité entre tout le monde et pour tout, au détriment du sens et des besoins des gens.
Il y a plein de métiers en France dans lesquels on a plein d’acquis sociaux (retraite plus tot, réductions, couverture médicale de ouf, etc.) mais qu’on a un salaire de misère. Peut-être que le salarié en question n’a pas besoin de privilèges, mais de pognon pour nourrir sa famille. Et ma fois si une fois il faut payer une ambulance tu raques…

Au contraire l’égalité existe mais elle aboutit à l’inégalité.
Au début, on se sent à égalité avec les autres mais c’est la confrontation avec les autres, qui est en fait rapport de force, qui va aboutir à l’inégalité.

En fait la différence entre l’inégalité et l’égalité c’est que l’inégalité est réelle alors que l’égalité n’est qu’une impression que l’on a à priori avant d’interagir avec les autres.

1 J'aime

Je soutiens à fond le point de vue de @Jeanma.

Quelque test à faire de suite:

-Regardez une photo avec trois puis quatre et cinq personne. Normalement votre cerveau apprécie plus les photos avec une nombre impaire d’individus.

-Regarder son reflet. Perso ma gueule est pas spécialement bien répartie entre la gauche et la droite.

  • Pourquoi ma couille gauche est plus haute que ma couille droite ? C’est pas équilibré. c’est pas égal !

Autre constat :

  • Tout ce qui tend à l’équilibre se rapproche de l’état 1 sans l’atteindre (en tout cas il ne peut y rester éternellement).
  • L’état 0 ne correspondant à rien, au néant, à la mort. un non-état.

Je vous invite à vous renseigner sur l’homéostasie et la loi de l’Hormèse pour approfondir.

Donc bah d’une manière générale tout ce qui est physique et chimie.

En math 1+1 = 2.
Dans la nature 1 Homme + 1 Femme = 1 enfant ou alors 1 famille ou 3 individus lier par le sang bref…

Pour réagir @JohnBernie_G1.

Oui

Quels besoins ? Quels points ?

Deux problèmes qui ne sont plus d’actualités depuis un moment. Du moins ils tendent déjà vers l’équilibre (en France en tout cas). Tu peux même observer les réactions de cet « équilibre tangible » de l’éducation et du salaire dans la société occidentale.

Qui veux définir le contexte ? Les lambdas ? Ou ceux qui sont en haut ?
Qui se retrouve dans le dialogue ? Toi moi et les gens lambdas.

Je rejoins ce point de vue.

Le droit à la dignité pour l’état c’est juste le droit au respect ou du moins faire semblant.
On n’obtient pas une dignité.
La dignité dont tu parles est celle de l’estime de soi. On ne perd pas sa dignité. « Un connard qui décide de s’auto-détruire au crack et qui encule des bouches d’égout » à une dignité équivalente à un chien (de mon point de vue) et je le traiterais comme tel puisque c’est lui qui à choisit de mettre sa dignité à ce niveau.
Je le traiterais comme un chien parce que ça dignité est inférieur à ma dignité.

à contrario un SDF qui fait tout pour sortir de la rue à une dignité qui est aussi élever et même plus haute que le mienne et donc je le respecte.

Complètement. Tout ces acquis font des Français des attardés sociaux qui se complaisent dans le discours victimaire et l’assistanat.
Comme un enfant qui hurle quand tu veux reprendre son goûter pendant que tu luis glisse un suppositoire.

Quand tu baignes dans le confort et la sécurité tu deviens une larve.

1 J'aime

Ravages de l’idéologie égalitariste qui a rendu folles pas mal de femmes en Occident.
Ici, une femme a cru qu’elle pouvait se confronter à un homme sans que ça prête à conséquence. Remercions les films et les séries en plus du reste des médias pour cet empoisonnement mental.

Pas certain qu’elle se serait permise ce comportement avec un CDE (Chance de la Diversité Enrichissante).

On peut voir la bienveillance de l’homme qui ne lui fracasse pas la gueule comme un CDE mais lui fait un peu de Judô et de la prise de soumission pour calmer ses agitations ovariennes.

Bref, comme dit le Très Grand Poutine : « il ne faut pas se disputer avec les femmes ».

@Jeanma, je sais que tu t’en souviens: Zap avait traduit cette phrase, alors que les médias français avaient malhonnêtement traduit : « il ne faut pas discuter avec les femmes »

Il n’y a pas " d’assistanat " en France, faut cesser avec ça.
J’en sais quelque chose.
En tout cas, pas pour certaines catégories de population.

Dans le cas des hommes et des femmes, il y a des tas de besoins communs. Du moment que ces besoins sont les mêmes, ils constituent un point sur lequel il doit y avoir égalité. Mais je ne m’épandrai pas sur les besoins communs aux hommes et aux femmes. Mon propos était plutot de dégager une généralité: Lorsqu’on ouvre une discussion sur l’égalité entre plusieurs groupes d’individus, on devrait définir le contexte et donc les besoins qui doivent être nourris chez ces groupes.

Je fais référence à toute discussion sur ce sujet, qu’elle ait lieu au bar du coin, dans un débat télévisé, au Parlement, le dimanche en famille, etc.
A partir du moment ou on parle d’égalité, on utilise un terme très équivoque. Du coup quand tu l’utilises sans indiquer clairement ce que t’entends précisément par égalité, tu te tires une balle dans le pied. Tout le monde va comprendre ce que tu dis à sa façon et te sauter à la gorge. C’est une des techniques de bases pour envenimer un débat télévisé.

Je viens de pécho télégramme et de voir la vidéo de @Jeanma.

L’homme domine la femme, aujourd’hui, c’est une réalité. Malheureusement souvent triste, puisque la masse est conne, beaucoup d’homme exercent leur domination de façon cruelle et servile.

Les études scientifiques tendent à confirmer cette théorie. Il semblerait que le fonctionnement social humain soit extrêment similaire au fonctionnement patriarcal des chimpanzés (si on regarde comment un chimpanzé de vient male alpha, ça ressemble à mort aux éléctions présidentielles françaises!). D’autres modèles existent d’une espèce de singe à l’autre et rares sont ceux qui sont matriarcaux (il y a les bonobos et c’est fascinant.)
Du coup, on a un système d’organisation patriarcale encré dans nos gènes, qui nous vient tout droit de nos ancêtres singes. Si on analyse les systèmes sociaux chez les humains, extrêmement peu ont été matriarcaux et ceux qui l’ont été n’ont pas méga bien fonctionné.

WHAT ??
Tu vis dans quel monde l’ami ?
On est dans une société totalement féminisée, fonctionnant à l’émotionnel, qui veut bannir toutes formes de domination masculine.

Pourquoi ?
Parce que le patriarcat, c’est caca . . .

Le monde occidental ( je ne sais pas ou tu habites ) est gynocentré,
C’est à dire en gros, qu’il répond et prends en charge TOUS les besoins de la femme EN PRIORITE par rapport aux hommes.

Tout est fait pour mettre les femmes EN AVANT et leurs donner des avantages.

Exemples:
Si tu divorces, ta femme aura de grande chance d’avoir la garde en 1ere voir garde intégrale, même si elle ment ou a était infidéle etc…

Pour un même crime, exemple meurtre sur conjoint, la femme prendra toujours MOINS d’années de taule que l’homme, parce que blablabli blablabla…

Aujourd’hui les associations qui viennent en aide aux hommes reçoivent MOINS de subventions que les associations pour animaux. Si tu te retrouves dans la merde, ton chien recevra plus d’aides que toi ! :smile:

Mais cela ne suffit pas pour les féminazi qui demandent encore plus « d’égalité » face à l’oppression millénaire masculine… :smile:

Exact,
Le peu de sociétés de types matriarcales ayant exister se sont effondrées avant de disparaitre :cry: :grin:

1 J'aime

Dans ton constat, tu ne prends pas l’intégralité de l’équation. C’est aussi mon cas, je pense, dans ce que j’ai écrit.

Je crois que toute personne qui s’est penché sur la question, que ce soient les feminazis, Soral, et toute la masse des chercheurs concernés, sont d’accord sur le fait que la société occidentale vit un déséquilibre au niveau du rapport homme femme. Quand je dis que l’homme exerce sa domination sur la femme de manière souvent cruelle et servile j’énonce un symptome de ce déséquilibre. Quand tu décris le basculement des valeurs vers la gynocentration tu énonces un autre symptome.
Tes propos sont pas faux et sont souvent la conséquence d’un débat mal centré sur l’égalité. Il n’y a cependant toujours pas eu de présidentE en France, la majorité des patrons et politiques sont des hommes, on n’a toujours pas égalité salariale dans beaucoup d’entreprises, et je sais pas pour la France, mais en Suisse tous les serviettes hygiéniques et tampons ne sont pas remboursés par l’assurance.

Heureusement! Les études scientifiques démontrent que chez les bébés, le contact avec la mère est beaucoup plus important que le contact avec le père en raison de l’activité de l’ocytocine provoquée lors de la grossesse et de l’accouchement. Biensûr ces mesures sont parfois abusives quand, par exemple, des pères sains qui perdent la garde de leurs enfants face à des mères junkies (cas relevé en Suisse). Là on voit que le débat sur l’égalité n’a pas été centré sur les besoins de chacun.

Je savais pas. C’est choquant effectivement. Connais-tu les raisons?

Je comprends pas bien pourquoi il faut des associations pour aider les hommes. Problèmes sexuels? violences conjugales? Quelque part, je suis pas forcément pour qu’on dépense de l’argent pour aider des mecs qui devraient juste lire le bon bouquin et s’inscrire à des cours de boxe.

Premièrement, faut poser les statistiques:
« L’an passé, 148 femmes et 26 hommes ont été tués par leurs compagnons ou ex-compagnons (conjoint, concubin ou pacsé). » (Le Point, 2013)
" une femme meurt tous les 3 jours et un homme tous les 14,5 jours" (Le Figaro, 2016)

Quand j’ai googlé « femmes mortes sous les coups de leurs maris », je suis tombé systématiquement sur des articles qui évoquent les violences faites aux hommes et aux femmes. Je suis moi-même surpris.

Effectivement mon regard est biaisé. pour moi un homme qui se fait dominer par sa femme au point de se faire battre c’est bouleversant, biensûr. Mais j’ai plutot tendance à penser que ce dont il a besoin c’est de prendre ses couilles et de lui retourner un passage à tabac en règle histoire de tout bien remettre en place, plutot qu’un coaching dans une association.
Je pense que j’ai tord. Les associations contre les violences conjugales aujourd’hui devraient traiter de la même façon les hommes et les femmes et ne pas partager mes schémas archaïques. Un homme qui se fait battre a besoin de repartir à la conquête de sa virilité, avant de pouvoir s’affirmer face à sa femme et les associations ont réellement un rôle à jouer.

Mais c’est pas étonnant non plus. Qui créée ces associations et comment sont elles financées? De la même manière que les assoces anti-racistes: Elles sont créées en réaction à des phénomènes massifs et sont financées en réaction à des pressions médiatiques.

Quand on observe une recrudescence des violences faites aux femmes, beaucoup de personnes sensibles à ce sujet (victimes ou proches de victimes) vont s’impliquer dans des associations ou en créer. Ces associations seront plus facilement financées que les autres à partir du moment où la recrudescence des violences faites aux femmes est beaucoup médiatisé (ce qui est normal vu les chiffres).
Résultat elles font du pognon.
C’est la même chose pour tout. Ya plein de pognon pour la recherche sur le cancer parce que ca touche plein de monde. Et les maladies orphelines qu’on pourrait peut etre soigner plus facilement que le cancer, peu de gens s’en occupent.

Ca me parait pas etre le reflet d’une société malade. Y a pas des myriades de pognon donc on le place là ou ça sert la majorité.

Il a une tête de fouine.
Moi aussi j’aurais envie de le frapper si je l’avais à demeure :cry:

1 J'aime

Les hommes ne se communeautarisent pas parce que leur sentiment communautaire à vis à vis de ce problème n’est pas assez fort.
Les femme ne se communautarisent pas parce que ce sont des femmes ou arce qu’elles [quote=« art_hur, post:15, topic:3226 »]
ont tendance à s’agréger plus spontanément.
[/quote]. Mais parce qu’elles constituent un groupe d’individu opprimé depuis le début de l’histoire de l’humanité (et qu’elles ont la possibilité de le faire, ce qui n’était pas toujours le cas dans l’histoire).

Il est évident que la majorité du temps, l’homme domine la femme. Je pense meme que le type dans la vidéo que tu as partagé a déjà eu plus de rapports dominants sur les femmes dans son travail ou dans son entourage que dominés. C’est bien sûr une généralité et il y a des exceptions. En plus de ces exceptions, il y a des dérèglements sociétaux comme le fait que l’homme se féminise, que les rapports de séduction partent en couille, etc.

Mais globalement, notre ADN prime: La tendance va vers une domination de l’homme sur la femme.

1 J'aime

C’est juste parce que c’est un boulot d’hommes.
Et franchement, j’en ai rien à foutre :slightly_smiling_face:

Toi …tu serais pas un poil féministe ?? Attention… :thinking:

WTF :smile:

Parce que la femme est considérée comme plus faible, il faut donc plus la protéger = émotionnel
Etc …

C’est vrai, elle est le savent très bien. On peut encaisser, par contre on n’a pas le droit de répondre.
Ca aussi elle savent très bien.

J’ai déjà vu le gars la oui. Militaire si je me souviens bien.
Honnêtement, je veux pas être méchant, se laisser frapper alors que t’es un bonhomme, ce n’est PAS CONCEVABLE.

Une femme violente, c’est simple,
Tu ouvres la porte, et AU REVOIR

Le cas de la « femme violente » fait parti de la liste des cas à éviter, que je vous donnerais bientôt.
Un peu de patience :slightly_smiling_face:

Environ 10 hommes par jour se suicide.
Alors les chouineuses qui crient au viol parce qu’elles se font tripoter… :slightly_smiling_face:

T’es un grand malade toi ! :joy:

1 J'aime

Je sais pas si je suis féministe. Je me positionne certainement un peu plus pour une égalité homme femme que certaines personnes de ce site. En fait, il me semble que les hommes et les femmes devraient avoir les memes droits. Mais peut-être que vous me donnerez des contre exemples pertinents.
En revanche dans ce que tu as repris de mes propos, j’énonce des faits et pas des opinions.
Le fait qu’on n’ait jamais vu de femmes présidente en France illustre l’inégalité homme-femme, peu importe comment on se positionne. C’est un fait et pas un avis. Pareil pour l’inégalité salariale et le reste.

Pour les serviettes hygiéniques et les tampons je trouve que ce serait justifié. Les règles font partie du processus qui permet aux femmes d’enfanter. Traiter ce problème avec attention me parait important. Rien de féministe à ça.

J’en suis pas convaincu. Rien à ma connaissance que Cléopatre ou Catherine II aient été de mauvaises dirigeantes. S’il est plus rare que des femmes soient taillées pour ce métier ça ne me parait pas impossible.

J’ai l’impression que ce qu’on appelle féminisme sur ce site correspond à peu près à ce que les féminazis défendent: L’égalité radicale pour tout, sans bon sens.
Si c’est bien avec ce genre de féministes que tu parles, pas étonnant que t’aies affaires à des personnes qui diabolisent Le Pen. Ce genre d’idéologie est plutôt portée par les gauchistes.

Le féminisme est à la base une idéologie contre l’oppression de la femme.
Selon cette définition, je pense que beaucoup d’entre nous sommes féministes, puisque nous sommes plutot contre l’oppression de la femme. Par essence, les membres de ce site sont plutot pour son bien. si j’ai bien compris.

Après il faut définir oppression. Moi je pense que la théorie de @Jeanma selon laquelle l’homme domine la femme ne va pas à l’encontre du féminisme, du moins pas comme il la présente. Dans sa vidéo il semble dire que la femme apporte une contrepartie à cette domination, ce que je pense aussi.
De plus, la recherche semble corroborer ce qu’il dit. Je pense que beaucoup de féministes prennent déjà en compte cette donnée dans leur réflexion. Et ça pourrait être des féministes avec des opinions très différentes que les gauchos féminazies parisiennes. Je sais pas si on en trouve en France des comme ça…

A notre niveau de puissance est-ce que c’est nous qui décidons des droits de chacun ?

question rétorique.

Bref : faut monter en puissance, et ensuite on décidera qui a le droit de faire la vaisselle ou pas.
En pratique, et blague à part,
la phylosophie qui tient ici c’est :
-protéger sa / ses femmes
-les entretenir
-les éduquer
-les choisir sur le critère de leur féminité (douceur, attention, charme, soumission, etc…)

Je développerai au fur et à mesure.

Mais pour faire simple : dominer c’est avant tout beaucoup de travail et de responsabilités.
Quand c’est bien fait, les femmes sont très reconnaissantes.
Celles que je domine se sont beaucoup épanouies dans leur soumission à ma personne.
Et ne prendraient de la distance avec moi pour rien au monde.
Enfin si : pour un autre mâle dominant qui soit plus encore adapté à leur besoins.

Murray Rothbard, l’un de mes maître à penser, a fait un très joli essai sur l’égalitrarisme, qu’il appelait « une révolte contre la nature ».

Dispo gratuitement sur le Mises Institute en anglais (c’est l’occasion de bosser sur cette langue pour ceux qui ont du mal !) : https://bit.ly/386Ya89

1 J'aime

J’ai également traduit un de ses essais sur le féminisme, qu’il démonte complètement, notamment sur le quota, l’inégalité salariale, la fameuse domination patriarcale (il montre en fait que les hommes ont été les esclaves des femmes), etc.

La traduction est dispo sur Amazon : https://www.amazon.fr/Grand-Problème-Libération-Femmes-Détour/dp/1092999930/ref=tmm_pap_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1578893451&sr=8-1

Pour ceux qui veulent le PDF, me MP.

1 J'aime

Citation
En France, heureusement qu’il existe un anticorps à ces comportements de seigneur qu’on appelle la « passion égalitariste ». :laughing:
Une passion qui génère une série de tabous comme l’argent ou la race.

Merci pour ton témoignage. Je ne suis jamais allé en Amérique du sud personnellement et j’ignore beaucoup de choses sur les mentalités dans les pays latins. Mais cela dit… Est-ce que tu penses que cette annecdote est vraiment représentative de ces deux sociétés ? Là c’était une place de cinéma.

Mais au niveau des choses importantes comme les soins, les transports, la sureté, les personnes influentes en France ont énormément de « privilèges » qu’ils soient hommes ou femmes d’ailleurs. Est-ce différent au Chili ?

Pour revenir sur l’égalité homme femme j’ai moi aussi une anecdote que j’ai trouvé assez représentative de ce que j’ai constaté en Ukraine.
En tant qu’homme, je me suis fait « engueuler » (c’était pas méchant mais les femmes étaient scandalisées) quand j’ai voulu aider pour une tâche ménagère, ce n’était pas a moi de le faire, on a invité à la place à m’asseoir et discuter avec les autres hommes de la maison pendant que les femmes faisaient les tâches ménagères.

On m’a expliqué ensuite plusieurs choses : - c’est insultant pour une femme qu’un homme l’aide dans une tâche ménagère car ça laisse penser à la femme qu’elle n’est pas assez compétente pour le faire seule alors que c’est son rôle. (j’ai ensuite remarqué que ce n’était pas vrais partout dans le pays et qu’à ce moment là j’étais dans une maison assez « old school ». Il n’empêche que ce n’est pas la seule maison ou on m’a fait cette réflexion.

-Le communisme à instauré l’églitarisme total entre les hommes et les femmes (les femmes étaient pilotes d’avions, envoyées sur le front, allaient bosser dans les usines, les champs etc…) dans les années 1020 alors que jusqu’alors l’église orthodoxe très patriarcale régnait en maitre
Une jeune femme m’expliquait que c’était des tâches physiquement très dures pour les femmes et qu’elles étaient contentes à la chute du communisme d’avoir retrouvé le « patriarcat » religieux qui leur réserve du temps pour elles et leur famille et préserve leur féminité.

Bon j’ai aussi rencontré des jeunes femmes très occidentalisées pour lesquelles le partage des tâches ménagères était quelquechose de normal. Mais jamais aucune féministe intégriste qui prone que les femmes sont désavantagées et qu’il faudrait leur donner des avantages par rapport aux hommes pour restaurer l’égalité.

Dans d’autres pays ex communistes je n’ai pas retrouvé autant ce sentiment de retour aux traditions et à la « juste place » de la femme.

Quelles sont vos expériences dans les pays où vous habitez, avez habité, avez visité ?