De l'abandon, ou du firmament au caniveau

Ave frères couillus,

Je veux aujourd’hui partager avec vous une réflexion. Peut-être une réflexion d’ancien.

Quand les hommes ont un quinzaine d’années et qu’ils sont au lycée, ils se voient avec un corps de champion olympique, prenant les plus belles femmes, avec le travail le plus passionnant et des tonnes d’argent et de pouvoir. Bref, des guerriers prêts à conquérir le monde de la calorie et de la femelle.

Quand je revois mes camarades de l’époque une quinzaine d’années plus tard (merci les réseaux sociaux!) qu’est-ce que je constate? La plupart sont devenus gros, gras et faibles, se sont mariés avec un boudin irrespectueux, ont un travail d’esclaves, des revenus moyens au mieux et un pouvoir nul sur les événements.

Où sont passés les guerriers plein d’avenir? Je crois avoir trouvé la réponse: ils ont renoncés, ils ont abandonné. Un pas après l’autre, ils ont creusé lentement, à reculons, un trou chiassieux qui leur sert de vie.

Ils ont arrêté le sport, puis se sont contenté de leur immonde connasse parce que comme ça, ils peuvent éventuellement avoir une activité ludique le samedi soir si elle n’a pas la “migraine”. Ils ont renoncé à leurs projets d’entreprise pour vendre leur temps au Super U pour un salaire de miséreux et n’ont plus la moindre influence sur leur vie de serfs.

Aux trentenaires: qu’en pensez-vous? Constatez-vous aussi la même chose?

Message aux jeunots: ne renoncez jamais! A rien. C’est le premier pas pour devenir médiocre.

Et je salue @Jeanma pour son travail de revirilisation!

4 J'aimes

Tu voyais des guerriers plein d’avenir sur les bancs de ton école bloody ? :slight_smile:

Moi je voyais surtout pas mal d’abrutis, des paumés qui ne savaient pas à quelle sauce ils allaient être mangés et quelques motivés qui allaient se battre pour réussir.
Et en général, ceux là s’en sortent toujours.
A leur manière, mais ils choisissent leur vie en fonction de leur connaissances.

Mais je ne suis pas sur que les premières catégories ont abandonnés ou renoncés comme tu dis.
Je pense plutôt qu’ils ne se sont jamais battus.
Ils sont devant hanouna, la vie avance toute seule et ils sont comme le bois mort dans le courant…
Une invasion ou un massacre ?.. bah,c’est la vie…
Une connasse ou des gamins complètement débiles ? … c’est la faute des Femmes ou de l’école.

2 J'aimes

Idem. J’avais les mêmes profils autour de moi.

Vire tes réseaux sociaux @Bloody-Dwarf_G1, c’est chronophage et ça t’évitera de voir ces espèces de larves.

Même constat que @Bloody-Dwarf_G1, la plupart de mes potes de lycée sont devenus au mieux des gens lambda avec une vie platonique.
Quant à l’école primaire et le collège, la plupart sont au RSA.

Pourquoi autant de larve alors qu’il y avait tant de combattants ? :

  • Le système éducatif Français qui ne pousse pas les gens vers le haut
  • Le système économique Français qui poursuit le même travail de sape à l’age adulte
  • Le système de consommation : l’opium du peuple servant à endormir les consciences avec du sucre, des séries télé/jeux-vidéo et des réseaux sociaux.
  • Les médias et le féminisme qui castrent les hommes
  • Le manque de résilience intellectuelle : génétique + éducation

Sinon comme le dit Silvio, vire les réseaux sociaux !

2 J'aimes

Bonsoir les gars,

Personnellement j’ai 19 ans et comme @Bloody-Dwarf_G1 là si bien dit je suis plein d’énergie et j’ai envie d’évoluer dans tous les domaines possibles et inimaginable. D’ailleurs vos conseils seront les bienvenue pour bien réussir sa vie que sa sois avec les femmes, au boulot ou dans la vie de tout les jours. Effectivement, la plupart des gens abandonnent facilement et c’est triste. Je vois déjà des gars de 20,22 ans à bosser 3 mois en intérim pour toucher leur chômage et rien branler de la journée. C’est décevant quand les honnêtes travailleurs la plupart ne trouvent pas de boulot. Fin, en bref, anciennement les gars avaient de vraies couilles et étaient prêts a tout pour gagner un smic peu importe dans quel domaine pour nourrir leurs gosses. La génération est flemmarde et stupide…

Attention @Etienne_G1 à ne pas remettre toute la responsabilité sur ce qui t’est externe. Si tes maux subsistent encore de nos jours, c’est que tu as aussi ta part de responsabilité dans le maintiens de ces derniers.

Après la notion de causalité et de responsabilité est toujours floue dans l’esprit des gens.
On est tous responsable de ce qui nous arrive sans forcément est l’agent causal.
Le cancer du poumon est lié au tabac. La plupart des gens ont un briquet. Le briquet n’est pourtant pas le cause du cancer mais quasiment tous les fumeurs en ont un. Est-ce que le fait d’avoir un briquet dans sa poche est un facteur de risque lié au cancer ? non ! Il a sa part de responsabilité ou du moins d’existence dans la chaine. C’est pareil pour les comportements humains.
Moralité : C’est (presque) jamais que de la faute de autres !

J’ai moi aussi vécu la pire période de ma vie au collège. J’étais assez fragile, timide, probablement en avance sur certains sujets mais et immature affectivement. Résultat j’ai été harcelé, rejeté et vécu le début de mon adolescence seul. Mon comportement de victime n’arrangeait rien et ma vie devenait de plus en plus pourrie.
J’ai pu m’en sortir dés le lycée puis à partir de la fac j’ai réussit à me propulser au delà des nuages gris qui tapissait le fond de ma conscience. Tout cela a laisser des séquelles mais si tu es suffisamment intelligent pour bosser ta résilience tout est possible.
Si je n’avais pas eu ce déclic, je serais resté une victime toute ma vie.

Désormais je suis docteur et je baise bien plus de meuf que tout ces connards ont pu baiser dans leur vie. La plupart comme vous dites sont bedonnants et passent leur temps devant la télé avec leur grosse qui ne les fait plus bander depuis des années.

1 J'aime

Personnellement, j’ai 17 ans et je passe le bac dans 2 jours. Sur les 1200 personnes composant le lycée (même si je ne connais pas tout le monde mais presque), l’écrasante majorité n’a pour moi aucun avenir, et cela me fait réellement de la peine. Réseaux sociaux à outrance, aucune discipline de vie, pas de mental, aucun esprit critique (j’ai l’impression de parler à la même personne chaque jour tant le discours ne diffère). Même si cela se construit avec le temps (je l’espère), il n’y a malheureusement qu’une infime minorité qui va se démarquer.

1 J'aime

Idem.
J’avais le syndrome “Sarah Conhor”.
Pour moi, ils étaient déjà tous morts.
Je rigole pas.
D’ailleurs j’attendais leur éradication avec impatience.

A cette époque, je n’était pas du tout dans l’amour.
Enfin… pas à l’école en tout cas.
La médiocrité de mes codétenus me rendait fou de rage.
Je leur voulait presque du mal.

Mes seuls moments de répit étaient les spectacles de rue.
Et là j’arrivais à être dans l’amour.

La différence :
Dans la rue je faisais ce que je voulais, et j’étais face à des adultes.
Les ados n’ont JAMAIS été mon publique.
Je n’ai jamais vibré sur le fréquence immature.

Je confirme qu’ils ont pour la plupart mal vieillis.
Maqués à une connasse moche et castratrice,
emprisonné dans une vie médiocre,
peu de perspective,
une sexualité et un niveau de virilité en négatif.

Aucune surprise.
Des générations de soumis,
éduqués à la haine d’eux même,
et qui ont tout avalé.
TOUT
Le poison a fait effets.
Voyez la France.
Je ne peux même plus y vivre personnellement.
Et j’encourage chacun le pouvant à fuir au plus vite.

Nous sommes une minorité.
Nous voulons vivre.

Battez vous.
Vivez.
Et avant même de vous entourer de gens vivant,
débarrassez vous des poids morts.
De tous ces zombis, toutes ces activités mortifères,
toute la merde.

Il faut se libérer.

Et çà commence par la discipline.

En spectacle de rue,
j’ai fait le choix de ne jamais questionner le public.
Si mon show foirait : c’était ma faute.
Même quand c’était pas ma faute.
Çà m’a permis de toujours travailler plus à m’améliorer.

Mais sur youtube, je ne vois pas les choses ainsi.
Des mongols ont 5 millions d’abonnés en jouant à des jeux vidéos,
j’ai même pas 30 miles abos.
Et bien là, je ne me remets pas en question.
Je constate le niveau du publique.
Je sais qui je suis et la qualité de ce que je produis.
Vous le savez aussi.

Nous sommes l’élites.
Le vrai. Pas celui du 18-25.

Et nous serons un jour aux commandes du monde libre.

10 J'aimes

Effectivement faut savoir être patient pour arriver à se dépasser que sa sois mentalement ou financièrement. Malheureusement pas tous n’ont la force d’y arriver. Par exemple toi Jean Marie le sourire et le soutien du public, le fait que tu devais vivre de tu les propres moyens t’ont sûrement beaucoup aidé à avancer. La plupart des gens n’ont pas ce soutien psychologique et moral et ne savent pas se débrouiller pour avoir une once de motivation. Je suis de ton avis, très franchement 25% de la population mondiale ou même bien plus ferais mieux de mourir au lieu de vivre dépendant de la société.

Supprime les réseaux sociaux genre Facebook (car c’est de celui là dont tu parles). Arrête le voyeurisme et la comparaison, il n’y a rien de pire pour se démolir le moral. Qu’est ce que tu as à branler de la vie de mecs et nana que tu ne vois plus depuis 20 ans ?

Tu crois que c’est parce qu’ils ont mis 5 photos d’un bonheur idyllique visuel qu’ils sont heureux ? C’est le jeux de ces «réseaux» inutiles, destruteurs et fabriqués pour des gens moutonniers au QI faible : montrer une apparente vie parfaite. Tous montrent LE moment de bonheur qui paraît idéal, sans fautes, car eux aussi font comme toi à aller matter les profils des autres où ils trouvent la vie des autres soi disant géniale.

Le mec avec ses deux belles voitures est peut être allé sucer des bites le soir venu sur un parking à PD.

Putain mais arrête de faire ça, te comparer.
Puis ta vision est hyper clichée : riche et avec une grosse teub … N’importe quoi.

Bref arrête de te comparer, arrête avec ton regard sur la vie qui estbcliché et binaire, je ne te dis pas de garder espoir car l’espoir c’est la passivité. Le monde qui t’entoure est certe composé majoritairement d’abrutis mais il n’y a pas que eux. Fais les choses sans regarder les autres, sans comparer ta et leur potentielle valeur. Donne toi des objectifs, sois dans l’action sans regarder autour de toi et les choses évolueront peu à peu.

Mais surtout clôture ton compte Facebook dès aujourd’hui.

3 J'aimes

@Etienne_G1 va faire un stage dans le service rééducation d’ un hôpital et tu trouveras soudainement ta vie merveilleuse.

La critique est facile mais bon nombre de personnes lambda sont heureuses. Je trouve quand même cette vision un peu binaire. Entre le gars au smic avec maman et deux larbins et l’ entrepreneur à 300k€/an avec le mannequin russe il y a un million de possibilités plus ou moins satisfaisantes. Le but est le bonheur et chacun le perçoit comme bon lui semble.

1 J'aime

Salut les frérots. J’ai vécu quelque chose d’assez différent au Lycée. Je fréquentais un lycée technique rempli de médiocres mais par contre j’étais dans la seule classe qui préparait un bac général ( avec spé math et tout … ).

Tous mes camarades étaient issus de la classe moyenne +, avaient grandi dans des quartiers tranquilles avec maisons et leurs deux parents. J’étais un des seul à venir d’un foyer monoparental en cité. Bref le loser c’était moi …

Par contre j’ai remarqué que la plupart n’avaient pas une personnalité de fou et ne questionnaient pas plus que ça leur existence. Leurs parents ou leurs profs leur disaient de faire quelque chose … ils le faisaient et c’est tout. A mon avis ils ont pas trop mal réussi aujourd’hui en général j’évite de les suivre sur Facebook ou autre.

Et quelle est ta situation aujourd’hui sans indiscrétion? Tu penses sincèrement que ces gens sont véritablement heureux aujourd’hui? L’origine sociale ne fait pas tout contrairement à ce qu’on me rabâche en sociologie.

Pas terrible , je pensais créer un post sur le sujet car j’ai bien besoin du support des frérots mais j’hésite. Je vois qu’il y a quelques autres topics dans cette veine ca risque de devenir récurent si on s’y met tous :rofl: .
Quoi qu’il en soit je pense que je vais être un peu plus présent sur le forum, j’ai besoin de vous les frérots :two_hearts::eggplant::sweat_drops:

Alors heureux j’en sais rien … à chacun ses épreuves mais en tout cas je pense qu’ils ont pour la plupart une situation pro plus que décente. C’est déjà ça.

Créer un topic sur ta situation, ça peut être très intéressant pour toi et pour nous.

Peut-être, mais si ils sont aliénés par celle ci, et complètement endormi par le système, ça me paraît pas intéressant.

Pour toi. Mais pour celui qui ne se rend pas compte de sa condition il peut être très heureux ainsi.

Tu connais l’idiot du village ? Il est heureux.

3 J'aimes

Je sais bien @SilvioBerluscunni, c’est là tout le paradoxe de l’endormissement et du réveil. Je suis sûr que chacun d’entre nous, parfois, on aimerait être “l’imbécile heureux” quand on se rend compte de la violence du monde. Mais je persiste à croire que le bonheur de ces gens là n’est qu’une façade et qu’au fond ils ressentent ce mal être qu’ils ne comprennent pas, et un jour à 50 ans ils se réveillent en se disant “qu’est-ce que j’ai fait de ma vie? En réalité je ne suis pas heureux.”

1 J'aime

C’est désormais chose faite.

Aucune idée, une chose est sure ca doit être ce qu’il y a de pire de se réveiller plus tard en réalisant qu’on a vécu une vie sans vraiment se connaitre sois même.

Ca me rappelle un certain été quand j’avais 15-16 ans. Je me levais le matin , je sortais avec des potes toute la journée, le soir je rentrais vers 23h00 dans mon appart de cité, je prenais une douche froide puis je jouais aux jeux video jusqu’a 2h00 - 3h00 avant de me branler un bon coup et d’aller au lit. Je m’endormais en étant pressé de recommencer le lendemain.

J’étais médiocre et je grandissait dans un environnement qui favorisait cette médiocrité mais j’en avais pas encore pleinement conscience … eh bien crois moi que c’était vraiment fantastique :rofl::rofl:

Pas convaincu. Je pense que la majorité est suffisamment conne pour ne se rendre compte de rien jusqu’à leur dernier souffle. Certains ont une certaine souffrance (souffrance de ne pas consommer assez de choses qu’ils ont envie de consommer) et veulent de l’argent gratuit, ils finissent souvent gilets jaunes avec une culture économique du niveau d’un enfant de 5 ans quand on écoute leurs «revendications». Les autres s’en branlent.

Pas faux, je peux comprendre ça. J’aimais bien regarder le Bigdil à une époque avec mes grands parents et terminer par le JT de TF1 chez mes grands parents (sauf l’été où le JT était présenté par Harry Roselmak jeune qui faisait les remplacements, mon grand père zappait directement en gueulant qu’un nègre n’avait rien à foutre à presenter le JT en France).

Ne noircit pas le tableau. Plein de gens peu éveillés arrivent à la retraite heureux. Ils s’achètent un camping car, un stock de Ricard, et taillent la route avec leur grosse. Ils passent ensuite leurs soirées sur des parkings, alignés les uns à côté des autres, à se raconter des blagues de cul et racistes torchés au Ricard avec le cubi de rosé tiède posé sur la table en plastique. Et ils sont heureux comme tout ces retraités là. Regarde les boomeurs, ont ils l’air malheureux ? Ils s’en battent les couilles de comment et qui fait tourner le monde, la retraite tombe, le plein du camping car a été fait à Carrefour, les bouteilles sont au frais : ça leur suffit.

Passe à l’action, travaille dur, achète une Ducati Monster, une 308 GTI et va aux putes toutes les semaines baiser des bombasses. T’as vu, tu peux vivre des rêves de gosse tout en étant adulte ! Génial non ?

Encore une fois moins de réflexion et plus d’action.
Un Homme ça agit.

1 J'aime