Journal de Mik

Mon profil : (TL;DR)

  • grosse testo un peu handicapante
  • esprit logique/cartésien
  • soif d’expériences
  • découvert la procrastination (autre handicap), l’ai combattue ces 10 dernières années

En détails :
(gros pavé d’historique attention)

<2003 :
Education nationale. Ils t’apprennent à suivre le rang. Internet commence à bien arriver mais c’est surtout de l’e-commerce. Pas de facebook et autres Insta ou Snapchat. Meetic pointe tout juste le bout de son nez.
Ecole d’ingé, je sors avec les seules filles dispos et je fais même des 3somes avec elle. On est en mode « cercle social » grâce à l’école donc c’est + facile.

2003-2008 :
Je commence ma vie active de développeur à Lyon. J’aime bien mon taf mais je suis surtout attiré par les nanas. J’hésite à faire du porno mais décide de continuer le code car j’aime bien le caractère innocent/informel des relations. Je n’ai jamais payé une pute.
Dès que je sors du taf, je vais draguer dans la rue. Je commence mes vraies relations « maitrisées » avec plusieurs copines en parallèle. 3somes/orgies.
J’« optimise » mon taux horaire en en foutant le moins possible. Grave erreur. C’est un esprit de loser à la française. Mais à l’époque je suis tout fier de moi et pense que c’est une super idée. En 2006 je démissionne et fais 42% d’augmentation, je suis tout content là aussi. Mais la réalité c’est que je gagne 36ke/an. A l’époque je ne me rends pas compte que c’est nul.

2008 :
Je passe au chômage et j’essaie d’entreprendre des projets avec des amis, mais là, surprise! Je me rends compte que même en y passant du temps, je n’arrive pas à réaliser mes tâches correctement. Je suis dans cet espèce d’état d’esprit français, et je découvre que je suis un procrastinateur. A l’époque je ne me rends pas encore bien compte des implications.

2008-2009 :
Je me casse à Paris et je laisse mes potes réussir sans moi. Je rencontre notamment plusieurs futurs coachs de drague.
Je fais un MBA et je fais un an en mode étudiant sous perfu chômage.
Parfois il faut rendre un « travail à la maison » et je n’arrive pas à m’y mettre. Il m’est arrivé d’en chialer, c’était une vraie souffrance.
Je me rends compte qu’il faut que j’améliore ma discipline… Oui mais comment?

2009-2010 :
J’ai >30 ans et je décide de vivre un peu chez mes parents à Grenoble (ville toute pourrie que j’ai fui depuis 2000). Pas à cause d’une histoire de thune parce que ça va, je me débrouille. Mais juste parce que je suis très « famille ».
A l’époque mon unique frère a 30 ans vit toujours chez mes parents. Lui c’est parce qu’il rame et est au RSA. Il n’a pas le contrôle de ses émotions et s’énerve pour un rien. Lui est toujours resté à Grenoble. Il a énormément de discipline (j’en reparle plus tard) mais ne sait pas par où commencer… Il tente des trucs, il a fait kiné mais ça lui plait pas, il fait photographe de mariage, illustrateur… Il s’éparpille un peu.

2010 :
Mes parents sont saoulés parce qu’on squatte chez eux.
Avec mon frère on part à Barcelone. Mars 2010. Il neige en Espagne!
On discute longuement ensemble. Je lui parle de mon manque de discipline et lui demande comment il fait.
Lui est le gars le plus discipliné que je connaisse. Il est prêt à tout sacrifier pour réussir.

Il me donne de précieux conseils. Pour moi c’est une révélation. Ce sont les outils qui vont me permettre de forger ma discipline. Mais le chemin est long. C’est quasiment une sorte de ré-éducation/reprogrammation qui va durer des années.

2010-2011 :
Je pars à Paris bosser à la Défense. En fait pour moi c’est un pélerinage. Après ma vie d’étudiant parisien tranquille, je veux voir à quoi ressemble une vie de forçat/esclave qui prend le métro tous les matins. Je commence par 6 mois intense en habitant à Malakoff dans une coloc pourrie et en prenant la ligne 13 (pour ceux qui connaissent), puis la ligne A ou 1. C’est trop intense alors je déménage à Etoile. J’ai un arrêt de RER A tous les matins. Déjà ça c’est suffisant pour se rendre compte que c’est pourri. J’aime bien ressentir cette souffrance pour me donner l’impulsion de chercher autre chose.
A partir de cette période je bosse « pour de vrai » dans mon « day job ». Et je sens que c’est de l’entrainement pour les « vrais » projets plus tard. J’ai besoin de passer par cette phase.

2011 :
Entre temps mes potes de Lyon ont vraiment réussi, ils sont à Hong Kong et font 250ke/an chacun en passif. Rater des occasions comme ça, ça remet en question.
Là je me dis que ça ne peut pas durer. Entre moi et ma vie de salarié à reculons, et mon frère au RSA qui s’enfonce dans cette cuve de chiasse française, je me dis qu’il faut un électro-choc.
je vais à Hong-Kong voir mes potes et je lui offre le billet. On va les voir, on rigole, on se bourre la gueule, on va aux putes. On se fait des copines. Du coup on va aussi à Singapour, à Taiwan. Mes potes lui donnent des conseils pour réussir sur internet. Pour lui c’est une révélation. Il va faire un blog pour apprendre aux gens à dessiner (une de ses passions).

2012-2013 :
J’hésite déjà à partir en Suisse mais je veux faire décoller mon frère d’abord.
Je quitte Paris et je fais une sorte de coloc/start-up/pépinière à l’arrache avec les potes qui sont restés à Lyon, et mon frère.
On veut faire un projet commun au départ, mais en réalité chacun fait son projet dans son coin au bout d’un moment. Mon frère développe son blog.
Je prends des stagiaires gratuits pour voir ce que ça fait.

2013 :
Ca clashe pas mal sur la fin, j’ai absorbé cet excès de colère de mon frère et je l’ai aidé à se sortir de sa situation. Ce don de soi de ma part m’a conduit à une sorte de burn-out émotionnel. J’ai découvert mes limites par surprise. J’ai eu des symptômes physiques, boutons énormes sur le visage, fatigue… J’ai décidé d’arrêter l’aventure et de partir en Suisse.

2013-2020 :
Suisse.
Mon salaire a immédiatement doublé.
Les dernières nanas avec qui j’étais à Lyon m’ont suivi en Suisse.
Le calme et la volupté. Grand appart. 2 filles qui font vraiment tout pendant quelques mois, avant qu’on se sépare.
Fin 2014 je me mets au chômage et j’entreprends un projet avec un pote d’ici, j’arrive beaucoup mieux à bosser car je me suis entrainé. J’arrête après quelques mois car le projet va dans le mur pour des raisons inhérentes au business.
J’ai aussi récupéré de mon burn-out.
En 2015 j’en profite pour prendre le temps de mieux me découvrir : je fais un jeûne de 10 jours, puis de la méditation Vipassana pendant 12 jours dans une sorte de centre aux allures de monastère. Je fais des stages étranges pour « guérir » la cause de mon manque de contrôle sur moi-même. J’ai du fric alors je tente pas mal de trucs pour m’améliorer. Ca marche plutôt bien, mais l’outil le plus efficace pour s’améliorer c’est le travail actif. Faire un excellent travail c’est ce qui ressource le plus. Et en plus ça fait vraiment apprécier les instants de détente.
De son côté mon frère a continué son blog de dessin qui a cartonné. Il gagne 2 ou 3 fois + que moi, alors que je gagne déjà >10ke/mois. Fini le RSA.
=> ma maman est trop contente, c’était le but final :wink:

Aujourd’hui en 2020 :
Maintenant après des années de travail, ma capacité de travail n’a plus rien à voir avec avant.
Je suis aussi bien mieux organisé.
Mon agenda est ultra-bien-géré.
Toutes les semaines je fais une vidéo de « gratitude et engagement » où je me dis merci pour ce que j’ai fait, et courage pour la suite, en m’engageant à faire certains trucs. Il est de plus en plus rare que je rate des engagements que j’ai pris. Je peux également prendre de nouvelles habitudes assez facilement.
Toute ma vie j’ai su que je marcherais bien mieux avec un bon coach. En fait le truc c’est que dans ma vie c’était moi le coach pour les autres. Mais je n’ai jamais trouvé quelqu’un d’efficace pour me coacher.

Et là Jean-Ma a débarqué et la valeur qu’il disait aller apporter me sembler correspondre à mon besoin.
Je me suis inscrit à DBL car c’est gratuit (quasi) et je me suis dit pourquoi pas.
Au début je n’ai pas compris dans quoi je m’engageais.
Après 3 semaines de rituel du matin (dont une d’adaptation), et 2 semaine de deep work (dont une d’adaptation), je peux le dire : ça plaisante pas et c’est efficace. Et je m’accroche pour continuer.
Parce que 10ke/mois c’est la lose, il faut que je fasse mieux. Mais je promets, je vais m’améliorer.

Objectifs 2020 :

  • Rituel du matin tous les matins.
  • Deepwork au moins une séance par jour après le rituel du matin.
  • Rituel du soir tous les soirs.
  • M’appuyer sur ces nouvelles compétences pour mettre en place un projet dont je vous reparlerai, en même temps que mon « day job ».

Je vais écrire chaque jour dans ce journal lors de mon rituel du soir, en résumant la journée, mes avancées, mes points de satisfactions ainsi que mes difficultés et mes points de blocages.

10 J'aimes

Bienvenue à toi :slight_smile:

Sacré récit ! :open_mouth: Tu dois avoir accumulé beaucoup d’expérience

Petite question, tes potes de Lyon partie à HONK KONG, on fais fortune dans quel branche ?

Bonjour Mik,

Merci pour le partage de ton expérience, on entend bien souvent les gens qui s’en sorte plutôt bien raconter les choses comme si c’était facile, comme si tout ça leur était tombé dessus par enchantement. On a rarement autant de détails contrairement a ce que tu a pu faire et j’ai apprécié.
Toi tu nous dit clairement quelles merdes tu as pu traverser avant de réussir et surtout que ça a pris des années, du temps de la persévérance de la peine, de la souffrance.

Dans ton récit j’ai vraiment ressenti une proximité car je me suis dit : ce mec la est un gars qui a du vécu et qui a dû bosser, surmonter ses propres épreuve comme tout le monde. Y a pas de secret en fait: seule la persévérance et la discipline de l’esprit et du corps peuvent mener au succès.

Merci encore pour ton partage !

1 J'aime

Merci pour ton partage c’était vraiment super à lire !

Par curiosité, tu fais quoi comme activité ? :wink:
Je suis moi-même en école d’ingénieur tournée info

@Sebastos_Di_Dallia mes potes ont fait un sorte de site de rencontre

@Alex_M_G1 merci pour le retour, ça me donne de l’énergie pour tenir mon journal

@Austin_Power_G1 je suis consultant : développeur full-stack java/angular particulièrement, et également pas mal d’autres technos. J’adore coder, mon cerveau me demande de résoudre des problèmes, comme mon corps me demande du sport et ma bite des meufs (bon elle je l’ai un peu calmée car je m’en sortais plus). Après je suis récompensé avec du plaisir à base d’endorphine etc, alors je continue.

Le but pour moi est de diriger cette force de frappe sur des projets à + haute valeur ajoutée : qui rapportent + d’argent, et qui apportent + aux clients, et qui me plaisent comme le code !

Ce journal permet de suivre cette évolution et de m’exposer à la communauté si je ne tiens pas mes engagements. C’est psychologique mais j’ai vu que ça marchait pas mal.

1 J'aime

Jour 1
Thème : mise en place

Rituel du soir raté, couché trop tard car j’écumais ce forum. Je consacre un peu + de temps en ce moment sur ce forum, histoire de mettre ma routine en place, notamment via ce journal.
22h-6h30
A noter que je ne me suis pas levé avec un réveil depuis au moins 15 ans. Le réveil naturel pour moi c’est sacré donc sur ce point je ne suis pas le rituel du matin à la lettre. Cependant je ne me suis encore jamais levé après 7h depuis que j’ai mis en place le rituel. Je me couche tôt et je laisse à mon corps ce qu’il lui faut pour récupérer, même si c’est plus de 10h.
Rituel du matin.
Deepwork un peu spécial car j’ai démarré ce journal et faire ma bio m’a pris du temps. Encore une fois c’est la mise en place, ça prendra moins de temps ensuite.
Heures sup au taf. J’ai un compteur d’heures, c’est n’importe quoi quand on est entrepreneur mais comme je suis encore salarié, ça me permet de récupérer des jours pour faire autre chose.
Foot à midi.

Tu as 40ans, exact ?
En couple ?

Salut @Mik_G1 quel est le blog de ton frère ? Étant dessinateur à mon temps perdu je suis curieux de voir ça.

@Julien_Paris_G1 J’ai bientôt 42 ans. Pas en couple non. J’ai vécu 20 ans en couple(s)/trios etc. Depuis environ 3 ans j’ai arrêté, maintenant je passe environ 15 jours sur toute l’année avec des nanas, et je vais voir des pros « en cas d’urgence ».

@Astaa_G1 mon frère est Pit, du blog apprendre a dessiner
Si tu as envie de vraiment te former en dessin, ses formations sont incroyables, et le prix est abordable. Et je dis pas (seulement) ça parce c’est mon frérot.
Tu vas vite voir que c’est un passionné/acharné.

1 J'aime

Pit est ton frère ! Comme quoi le monde est petit, je le pensais sage, je ne savais pas qu’il était adepte des putes chinoises

@Cosmopolite non mon frère a pas participé
Je crois qu’il s’est jamais tapé une pute de sa vie.
Mes potes eux sont des grands consommateurs. On allait avec eux dans ce genre de salons VIP où les filles venaient, ils choisissaient, c’était cool de voir ça car c’était nouveau pour nous. Nous pendant ce temps on les attendait en discutant dans les fauteuils lounge (oui même moi à l’époque je ne m’étais jamais tapé de pute, et à ce séjour non plus je n’étais pas chaud et j’ai rien fait).

Par contre mon frère fait partie des 5% de mecs qui chopent toutes les nanas, donc il a pas de mal à avoir une copine. Même s’il sait pas vraiment draguer lol.
Là-bas à l’époque, il était notamment sorti avec une rouquine super sympa qui avait un peu de thune et lui avait fait découvrir des trucs (grands restos etc… j’étais pas là mais il m’avait raconté).
Moi j’étais principalement sorti avec une petite nana mi-australienne mi-chinoise qui n’était jamais rassasiée. On a fait des sessions incroyables au pieu.

Jour 2
Thème : deep work sur des tâches parasites

Rentré tard du taf, heures sup, et même en mangeant et en allant direct au lit, je me couche un peu tard. Et je me tape 2h d’insomnie. En gros je commence à dormir à minuit malgré m’être couché à 10h.
Tant pis.
22h-6h
Morning ritual in my face. Franchement c’était dur, en + je savais que j’allais pas chômer aujourd’hui. Mais avec la force de l’inertie, au final ça s’est bien passé.
Comme je veux verrouiller l’habitude du deep work, et connaissant mes anciennes habitudes de procrastinateur, j’ai décidé de commencer cette nouvelle habitude en effectuant des tâches « parasites » : toutes les tâches de second rang qui sont importantes, mais moins que les tâches du projet. En gros je veux m’échauffer, comme avant une grosse session de sport. Je vais faire ça 2 à 4 semaines je pense (ça fait déjà environ 10j que je fais comme ça), histoire de « ressentir » mon nouveau super-pouvoir et de pouvoir compter dessus quand il s’agira de rien lâcher.
Résultat : j’ai déjà résolu 2 grosses tâches qui étaient dans ma liste depuis des mois, et là je suis en train de finir une troisième. Je suis très content de la tournure que ça prend et je commence à bien visualiser la suite des évènements.
Avec ce rituel, dbl, le deepwork etc, j’ai aussi la sensation d’être plus fort, plus vif, plus créatif… Ca m’a réveillé. Et en même temps ça fatigue. Ca demande au corps et à l’esprit de se ré-adapter à cette nouvelle config.
Ensuite boulot normal « day job ».
J’ai encore un peu grapillé dans la journée pour continuer ma tâche, quand j’avais un moment.
1h de foot à midi, 2h le soir, c’est pour ça que j’écris si tard, ça finit à 20h. J’aurais dû manger avant, à 17h genre. C’est pareil pour la bouffe, les horaires, l’organisation. Avec ce nouveau mode « dbl », il faut tout ré-inventer et adapter ce genre de choses.

1 J'aime

Salut Mik :slight_smile:

Super ton journal de progrès !
Mais un peu long.
Ce genre de format, c’est quelque chose que tu devrais écrire pour toi même.

Un peu comme le fait d’écrire chaque jour tes challenges ou réussites pour les rituels.
C’est du flood.

Ecris uniquement ce qui est utile.

Bise, et continue le taf.

@Jeanma merci pour le retour

Je vais passer à un rapport hebdomadaire et parler de l’essentiel. Comme ça je floode moins et ça me prendra aussi moins de temps.

Salut Mik,
Merci pour ton témoignage.
Bon c’est pas si mal que ça en fait. T’as bien ramé mais je suis content de voir que tu remontes à la surface avec vaillance.
J’aime bien le coup du type masochiste qui prend le métro pour voir comment ça fait.
J’espère pour toi que tu ne joues plus à ces petits jeux.
A bientôt

journal hebdo :

  • ma discipline de deepwork s’améliore et porte ses fruits : j’avance sur mes tâches « parasites ». Et c’est un bon training pour la suite.
  • pas raté un seul MR.
  • j’ai pas mal d’idées de projets qui me sont notamment venues grâce aux MR, il faudra que je choisisse la plus adaptée pour apporter le maximum de valeur à la commu !
1 J'aime

Salut Mik,

Intro très intéressante; me voyant moi-même comme un bon petit soldat qui a suivi une ligne tracée pour lui, je suis fasciné par les gars au parcours original comme le tien: j’imagine un état d’esprit absolument différent du mien sur bien des choses.

Je suis également développeur mais en client lourd; je voudrais me diriger vers le dev web car c’est ce que le marché demande actuellement en Belgique mais je n’ai pas d’incitant: je facture 550 la journée pour travailler sur une techno que je sais de plus en plus dépassée mais voilà, ça paye, je suis dans une cage dorée.

J’espère que tu partageras ton expertise sur la gestion du temps.

Au plaisir d’échanger avec toi

Matthieu

Petite update rapide.

J’ai décidé de ne pas faire un journal hebdo pour ne pas spammer le forum.
Donc je vais poster quand j’ai le temps et quand j’y pense.

Je ne sais pas si vous faites toujours votre rituel du matin. Moi j’en ai pas raté un. Je confirme que c’est ultra-important. Si vous avez laissé tomber, profitez du confinement pour vous y remettre.
J’ai pu faire environ 1 DW sur 2 avec des circonstances difficiles, donc c’est pas trop mal mais je peux m’améliorer.

Par contre j’ai eu une grosse baisse de discipline depuis une douzaine de jours (8->20 mars). J’ai bouffé un peu n’importe quoi, j’ai glandé devant youtube, je me levais à 8h, etc. Bon j’ai quand même énormément taffé sur mon day job, et fait mon MR, mais voilà.
Je pense que c’est le retour de bâton de la mise en place de nouvelles habitudes.

C’est marrant, aujourd’hui je sens que j’ai « récupéré » et que c’est reparti. Je me suis levé tranquillou à 5h30 et j’ai enchainé sur MR et sur ma journée de taf.

Bon confinement à tous.

Ce qui permet de tenir en main et solidifier l’habitude du rituel du matin, c’est le sur-mesure.
Observe bien en toi ce qui te plait ou pas et pourquoi et retaille le comme un diamant.
Orfèvrerie infinie garantie.

1 J'aime

oui le rituel du matin pas de problème, comme je disais je n’ai pas raté un seul rituel depuis que j’ai commencé mi-janvier.

J’ai pompé en intégralité le rituel de JM, j’ai juste ajouté une séance d’abdos d’une douzaine de minutes derrière, et quelques tractions. Ca me va très bien comme ça.

1 J'aime