Le Morning Pute - Deux teens furieusement bonnes

Ceci n’est qu’une histoire fictive. Toute ressemblance à des personnes réelles ne peut être que fortuite.

« A l’heure où la nature se meurt,
Ma bite sentie que c’était l’heure,
De mettre des coups de pines,
Dans les vagins des teens.
Duracell 2019 »

Bienvenue cher condisciple de la pute, tu dois surement me connaitre. Je suis Duracell, l’un des plus gros reviewer de pute de ce forum. Comme le dit Jean-Ma dans sa dernière vidéo, « les putes sont mon hobbie favoris », c’est également mon cas. Ma spécialité à moi ce sont les teens de pays de l’Est. J’essaie d’en piner le plus possible mais ce hobbie coute très cher. Je pense lancer sous peu un quickstarter pour me lancer dans une croisade de la teen. En retour je vous écrirais d’excellentes histoires à vous faire éjaculer dans le pyjama.

Je tiens à vous remercier des nombreux likes et commentaires sur mes précédentes histoires. C’est toujours un plaisir de vous conseiller. Pour vous remercier, aujourd’hui, je vous écris DEUX histoires de putes qui vous attendent. J’étais sur la capitale la semaine dernière et j’avais un peu de temps devant moi. Ca tombe bien j’avais une grosse envie de baiser. Mon temps étant précieux et limité, j’ai dû encore une fois appliquer la première loi de la thermodynamique pour faire compresser le maximum d’énergie nécessaire en un aussi court laps de temps. Aujourd’hui allait être le jour du Morning pute : un marathon de deux putes matinales, en moins de 3 heures. Cette parenthèse de vie quoi que sportive allait en réalité me revigorer, moi qui passe mon temps à essayer de tourner le monde un peu plus normalement.

Aujourd’hui mon choix s’est orienté vers deux teen : la première Olya, une Russe qui était dans ma wishlist pute depuis des mois (oui oui j’ai un dossier whishlist pute enfoui dans mon téléphone). La deuxième fille devait être une magnifique brunette de 40kg mais sa manager me dit qu’elle est en repos. Je contacte donc une autre agence et sélectionne un second choix : Nancy, une petite blonde de 18 ans. L’agence me dit que normalement c’est bon mais qu’ils attendaient la confirmation de la fille, le temps qu’elle se réveille.

Bonne lecture les petits lapins

Olya, la Terminateen venue du futur

Qui n’a jamais rêvé d’un réveil matin en forme de femme, de préférence avec de gros seins ?

Moi oui !

A une heure très matinale, j’ai donc rendez-vous avec cette jolie nana qui me faisait de l’œil depuis un moment. En quelques message avec sa manager, j’ai rendez-vous à son appartement dans un quartier sympathique. L’heure fait qu’il y a peu de monde dans les rues somme toute refroidie par un hiver précoce et pluvieux. Moi la fleur au pénis, je me rends à destination et sonne à sa porte. Comme d’hab, la porte s’ouvre, la fille passe la tête et uniquement la tête car souvent en petite tenue. Il ne faudrait pas en faire profiter les voisins voyons.

Je rentre dans l’appart et je me retrouve face à Olya. Quelle jolie poupée. J’ai devant moi une fille rayonnante, d’un mètre soixante-dix, un corps sportif, de beaux cheveux long ou deux petites couettes se distinguent de sa longue chevelure. Son visage est très agréable exprimant des traits coquins : lèvres pulpeuses, beau sourire, des traits doux, et de beau yeux verts. Je lui donne 22 ans max, ce qu’elle me confirmera. Très vite je remarque un détail : de gros boobs très rond (surement refaits) et un appareil dentaire. Elle est revêtue d’un short en pilou-pilou et d’un débardeur rose pyjama d’ado. Bordel une fille jeune, habillée en teen avec des couettes et un appareil dentaire. Ok je demande toujours un dresscode teen mais là elle fait fort ! Cependant pas de culottes chatons à l’horizon, personne n’est parfait… Bref Olya m’accueille avec un tendre baiser, se présente, me pose quelque question avant de me faire visiter l’appart. Cette petite connais bien son métier et annonce que du bon. Je lui file donc son enveloppe et part me rincer la teub à la douche, question de formalité.

A mon rapide retour de la salle de bain, elle m’attend à la sortie en me fixant avec un certain plaisir malicieux. Tout de suite, j’ai le droit a un commentaire élogieux sur mon physique. Toutes ne le font pas mais j’ai remarqué que celle qui me le disaient spontanément, c’est que je devait vraiment leur plaire. J’ignore si je me trompe mais laissez-moi y croire. Très vite elle m’embrasse et m’emmène dans sa chambre située plus loin. En tout cas elle a une personnalité très pétillante où elle s’exprime dans un bon anglais, a de la tchatche et fait preuve d’humour. Son appart est même décoré avec des accessoires d’halloween.

Très vite je me retrouve sur le lit avec, mes mains contemplant cette son corps digne d’un œuvre d’art. je passe la pulpe de mes doigts sur chaque détail de son anatomie. De ses épaules, son abdomen musclé, ses fesses fermes et rebondies, ses cuisses fines et toniques puis ses seins. J’ai à peine le temps de palper quelle retire son débardeur. La miss à bel et bien les seins refaits mais ils sont très beaux. Très vite je m’empresse d’embrasser et sucer ces jolis tétons qui pointent vers mon visage. Si ça pointe alors c’est qu’elle est excitée ! Chose confirmée car elle réagit bien à mes embrassades bobbiesques et se met à se coller à moi. On s’embrasse à de nombreuse reprise et elle n’est pas avare en ce qui concerne de mettre du sien : gros bouffage de lèvres et de langue.

Olya se lancer ensuite à cœur vaillant dans une fellation all inclusive avec léchage de boules, gorge profonde avec et sans les mains. On sent qu’elle a de la technique la petite. La présence d’un appareil dentaire a contribué à une érection à 110% de ses limites physiques mais les bagues ont tout de même frottée à deux reprises lors d’aller-retours baveux un peu trop frénétiques. Rien de grave, juste un simple frottement. Aucune bite n’a été blessée au cours de ce tournage . Bref la fille c’est du 10/10 en suçage de queue.

Très excité et intrigué par ce corps de sportive, je me lance ensuite avec elle dans une partie de baise mémorable ou je l’ai principalement cartonnée en levrette, que ce soit débout (ma préférée), elle sur le lit à quatre pattes et moi débout ou carrément en moi au-dessus d’elle sur le lit. On aurait cru deux bêtes sauvages qui copulaient pour la survie de l’espèce. Là c’était tout comme mais la capote fera qu’elle n’aura pas de bébé Duracell dans le ventre et qu’elle ne me refilera rien de sale comme maladie (ne sais-t-on jamais).

Après cette furieuse cavalcade, je jouis la aussi à plus de 110% de mes capacités. Je m’étais promis de ne pas éjaculer pour la première fille de la journée mais n’ayant pas encore mon deuxième rendez-vous confirmé, je me laisse aller avec cette première. Tant pis, je reprendrais des forces en sortant. Après avoir éjaculer, elle me retire la capote et me sort en rigolant « Bye bye your babies » Bordel j’adore quand les teens ont de l’humour. Ça change de ces meufs froides qui souhaitent que tu te casse au plus vite. Après avoir bien baiser, nous discutons dans le canapé un peu plus loin, toujours à poil et la bite suintant encore quelques gouttes de sperme. Nous avions eu une discussion intéressante sur nos vies et la miss se montre encore très câlin à mon égard. Malheureusement la sonnerie retentis et il était déjà l’heure de partir. Elle me dit au revoir à la bite en lui faisant très petits bisous, y compris sur le bout du gland qui arborait un goutte de foutre. Miam miam Olya, voici un échantillon de protéine de médecin, du foutre à 130 de QI !

Je ma rhabille, la bite commençant à devenir flasque et le ventre qui gargouille. J’ai besoin d’énergie, si je veux teener à nouveau ce matin. Je dis donc au revoir à la jolie Olya. Nous nous embrassons plusieurs fois avant que je quitte son appart.

Nancy, à deux doigts de la sante pute

A peine sorti de la première teen que je reçois un message de conformation pour ma deuxième pute du jour. J’ai donc rendez-vous dans 90 minutes avec Nancy, pile le temps pour me déplacer dans le bon quartier et prendre un petit dej. Après avoir savouré un bon café serré et mangé quelques viennoiseries dans un café chic, j’ai de nouveau l’envie de baiser. Je discute un peu avec des potes de pute, l’élite du forum (@SilvioBerluscunni @Chick_Norris) et me rend rapidement chez Nancy. Le quartier est beaucoup plus bondé, il y a des passants, quelqu’un devant la porte cochère de l’immeuble et des flics pas très loin qui font des contrôles routiers. Ballec, je vais voir « une amie » quoi qu’il arrive.

Aucun problème avec qui que ce soit, je rentre dans l’immeuble aussi facilement que dans l’anus d’une actrice porno. Je monte au deuxième étage de ce joli bâtiment et Nancy m’ouvre la porte avant même que j’ai le temps de frapper.

Et là ! stupéfaction. Nancy n’est pas qu’identique aux photos mais alors beaucoup plus belle. Non pas que les photos ne lui rendent pas honneur mais en vrai avec la lumière naturelle, sa façon de bouger et de sourire, ça la rend encore plus belle.

Nancy joue dans la catégorie des super teen, tout juste 18 ans. Elle m’annonce avoir eue sa majorité en mai dernier et a fait sa première tournée d’escort en juin. Quelle coquine. Elle est Ukrainienne et exerce la profession de chômeuse ! D’habitude, elles sont soit toutes étudiantes ou travaillent dans un taf à la con. Elle a la bonté de me dire qu’en effet elle ne sait pas quoi faire de sa vie et vient donc vendre son corps pour faire de l’argent facile. Je suis assez étonné de son anglais quasi parfait, le tout prononcé avec un accent de pays de l’Est qui me fait fondre. Physiquement Nancy fait bien ses 18 ans, toute mince, la peau laiteuse (phototype clair), quelques tatouages sur le corps, poitrine discrète mais très belle et un visage typé Slave. Elle est très douce, souriante et enjouée. Elle aussi m’embrasse au bout de 30 secondes et me propose si je veux prendre une douche ou non. En gentleman, je vais me rincer la teub qui contiens encore l’ADN de la précédente qui m’a badigeonné la bite avec sa bave pendant un bon moment.

A mon retour, Nancy m’attend, allongée sur le lit en me regardant avec un joli sourire. Elle n’est pas sur son smartphone comme certaine, j’aime beaucoup cette attitude qui témoigne d’un profond respect pour son client. Je la rejoins et les choses sérieuses commencent. On se caresse, s’embrasse vigoureusement. Elle non plus n’est pas radine en ce qui concerne le french kiss. Elle met sa langue dans ma bouche, se laisse introduire la mienne, tout en me caressant. J’ai beau avoir joui il y a à peine plus d’une heure que j’ai de nouveau une érection de malade. Je lui hotte ses petits sous vêtements et ai accès à son magnifique corps de teen. Cette jolie fleur à peine sortie de l’adolescence me donne son corps juvénile et a conscience que ça m’excite. Elle en joue, cambre ses fesses et commence à me suce à quatre patte, dirigée à 90 degrés de mon axe, me laissant voir de profil son magnifique cul et son ventre encore vierge de graisse.

Nancy suce incroyablement bien. Encore mieux que celle de toute à l’heure. Les gorges profondes le sont vraiment. Elle va jusqu’à ce que mon gland tape contre le fond de sa gorge et appuie bien fort avec. Quelle championne, moi je me mets à peine les doigts dans la bouche que j’ai déjà un réflexe nauséeux. Elle, elle se retrouve avec 15cm de queue qui vienne lui chatouiller les amygdales et elle ne bronche pas au contraire. Elle me caresse le ventre, les cuisses et mon cul pendant qu’elle me suce (avec et sans les mains). Moi je me retrouve comme un con avec un main qui tiens ses cheveux et l’autre qui lui caresse son cul (magnifique je tiens à le rappeler).

Cette fille m’a tellement bien sucée que je suis déjà à 70% de ma capacité de tolérance avant d’éjaculer. Je décide donc de passer à la baise : une bonne levrette. Miracle il y a un miroir dans la pièce. Je peux donc me voir de profil en train de baiser cette magnifique teen un peu trop bonne. Je la bourrine pendant plusieurs minutes et elle la coquine, elle gémit bien fort tout en se doigtant le minou.

Elle me fait penser un peu à Mika et Dora l’explorapute, deux teens très boulimiques du sexe qui avaient l’air d’apprécier et se masturbaient pendant la baise.

Ni une, ni deux, j’ai peu de temps devant moi et j’ai une grosse envie de jouir, ce que je fis. Tel Tortank avec son hydrocanon, je donne tout ce que j’ai dans un dernier élan tout en beuglant dans un gros cri de jouissance. Je sens qu’elle ressert son vagin au moment où je perds quelques millilitres de mon corps. Ce n’est pas possible, cette fille a été conçue dans un laboratoire secret du KGB où ils fabriquent des teens ultimes ? Sans doute !

Elle aussi, elle vient me prendre la capote, m’essuie la bite avec un mouchoir et vient se blottir contre moi en me donnant milles baisers. Trop bien, je baigne dans un océan de dopamine. Il reste malheureusement que quelques minutes avant de quitter cet ange. La miss me propose de me faire un petit massage avant que je parte. J’accepte et ce fut très bon. Ce massage m’aura détendu tous les muscles de mon corps, encore crispés d’une dure semaine de labeur. Elle s’est également mise à me masser le cuir cheveux et me tirer des touffes de cheveux pour que le sang circule bien. Que du bonheur. Nancy m’a gardé presque 10 minutes de plus que le temps établis.

Je la quitte avec une avalanche de baisers.

Cette fille m’a énormément plu, ce fut LE rayon de soleil dans cette grise journée. Satisfait sur tous les points, le plaisir est d’autant plus grand que ce n’était pas mon premier choix. Comme quoi parfois il y a de bonnes surprises. Cette Nancy aura été à la limite de la sainte pute. Cette année, j’ai discerné régulièrement ce prix mais que voulez-vous, j’ai un vrai talent pour dénicher les meilleurs talents Teen de L’Est (La Russie a un incroyable talent).

Cependant, il n’y que trop peu de place au titre de sainte pute. Je dirais que dans le cœur d’un punter, il n’y a de place que pour une seule fille. Nancy a faillie faire tomber la tenant du titre : Mika. Elle y est presque arrivée. Cependant si un jour, je devais me constituer un Harem de 20 filles dans un bunker antinucléaire, Nancy en ferais probablement partie.

Il est midi passé, j’ai encore faim mais cette fois-ci j’ai envie de salé. Je me rends donc à une adresse de hamburgé donné par @SilvioBerluscunni . Repère ultime des punter après leurs grosses sessions de putes. Ce Morning Pute aura été une sacrée expérience pour moi. Je me rend compte qu’avec l’expérience, je peux enchainer plusieurs filles en très peu de temps, serait-il tant que je délocalise cette activité dans un pays ou les escort teen 10/10 sont légion : la Russie. Il est fort probable que je me fasse un sex trip pour aller dégoter les meilleures filles directement à la source.

Le doc ne s’épuise jamais !

« Dieu m’a donné une mission,
Baiser des teens
Un grand pouvoir, …
Dr Duracell »

7 J'aimes

Olya

Nancy

![57|592x500]

4 J'aimes

Un périple matinal de la meilleure augure ! :heart_eyes:

Rien n’arrête le Doc pour son amour et son expertise teenesque, pour notre plus grand plaisir.

Ces pouliches sont assurément issues d’un élevage de grande qualité à en juger par leur plastique parfaite, leurs dents étincelantes ainsi que leur poil soyeux. Elles pourraient avec certitude faire la première page de Tiercé Magazine :ok_hand:

1 J'aime

Toujours sympa tes récits, sacré veinard pour les filles.

1 J'aime

On apprécie les photos pour juger du level des teens.
Je confirme au sujet de Nancy : les photos sont moyennes.
Mais pas la fille.
C’est le photographe qui a mal fait le boulot.

1 J'aime

Quelle belle manière de se réveiller!

1 J'aime

Excellent récit cher ami :ok_hand:

Quand le Doc a faim de cul, il va au tapin comme si il allait au Mc Do.

1 Double Best Of Mc Teen SVP pour le @Dr_Duracell

1 J'aime

Une idée de quand c’est prévu ?

Aucune idée mais courant 2020 probablement. J’aimerais bien y aller pour le printemps.

À la période où les jeunes chrysalides de l’est deviennent des teens et font leur premier envol, le lubrique mais doux Docteur sera là avec sa tige bourgeonnante de french lover :rose:

1 J'aime

C’est ce qui distingue la teen sauvage de la teen d’élevage. :rofl:

2 J'aimes