Le Sex Tao dans les écoles

Ok. Avant de commencer quoi que ce soit, je vais faire un petit rappel théorique, pour être sûr que tout le monde ait les mêmes infos. Mes sources viennent du livre « L’homme multi-orgasmique » de Mantak Chia.

Donc le sex tao, aussi appelé Kung fu sexuel est une pratique du sex qui a été développé par les médecins taoïstes il y a environ 2300 ans. Cette pratique, en plus d’améliorer le plaisir sexuel, augmente la santé mentale et physique, la longévité, prévient les maladies des parties génitales et de la prostate et j’en oublie. De plus, cette pratique répand une représentation du sex comme une activité vitale et saine, contrairement à la représentation occidentale judéo-chrétienne du sex, comme un péché, quelquechose de honteux, ou la représentation occidentale moderne romantico-consumériste du sex, comme une libération de l’oppression judéo-chrétienne en jutant tout le temps et en baisant n’importe comment.

C’est pourquoi, je me dis que l’entrée de l’enseignement des connaissances du Tao devraient être ouvertes aux institutions scolaires. En Suisse en tout cas, les ados ont une éducation sexuelle. En gros on déroule une capote sur une banane et on leur parle de la pullule. On leur dit de faire attention et ça s’arrete a peu près la. autant dire qu’ils se font chier à crever.

J’imagine que des pratiquants avérés du sex-tao et des sexologues sont déjà plus ou moins en démarche dans cette direction. En tout cas ce serait leur rôle et pas le notre.
Notre rôle dans un tel contexte - à moins que vous trouviez que je suis complètement cinglé avec mes histoires d’école - ce serait de soutenir un tel mouvement.

Jeanma l’a dit: on est en train de lever une armée. Mais Pourquoi faire?
Si le projet c’est juste d’avoir une grosse bite, c’est chic mais est-ce qu’il y a pas plus à faire?

Perso ça m’a révolté de découvrir seulement à 31 ans des choses qui étaient des évidences dans le continent asiatique pendant deux millénaires. Des évidences qui mettent en cause ma santé, ma vie de couple et la santé de nos pays.
Est-ce qu’il y aurait toujours autant de problèmes dans nos sociétés si tout le monde pratiquait un sex bienveillant, maitrisé, et puissant?
Parce que c’est ça le pouvoir et le devoir de l’école: Répandre des connaissances à l’échelle d’un pays.

1 J'aime

De nos jours il faut trouver soi-même l’information car l’école traditionnelle n’oeuvre pas pour le bien personnel des enfants en priorité. Donne les bonnes infos à ton entourage c’est tout ce qu’il y a à faire selon moi. C’est ce que Jean-Marie fait avec une certaine ampleur déjà, ce forum ne vaut pas une école mais JM se fait connaitre également via le porn, milieu où les jeunes sont loin d’être absents. Pour le pire mais donc aussi un peu pour le meilleur.

« Si tu ignore ce que les autres savent, tu risque de devenir leur esclave » Aienkei

je suis pas en désaccord avec cette phrase. En Suisse, en primaire (de 4 à 12 ans), l’école a super bien évolué. Les enseignant ont une marge de manoeuvre superbe et sont encouragés à utiliser des méthodologie nouvelles. J’ai moi-même suivi une formation avec l’organisme MISA (https://misa-suisse.ch/ http://www.misa-france.fr/) qui enseigne aux enfants le « toucher sain » qui donne une éducation sur le toucher (à quoi ça sert de toucher? Quels sont nos droits/libertés vis à vis de ça, etc.). Et la méditation à l’école existe déjà en tant que mouvement… mais pour le primaire
Le sex-tao ne devrait biensûr pas être enseigné à ce niveau mais plutot aux ados de 15- 18 ans, (au plus tôt). Le problème c’est que le niveau secondaire (pour la Suisse de 12 à 16 ans), c’est le cauchemar. Le système scolaire ne répond ni aux besoins des enfants, ni à celui des enseignants (qui pètent des plombs), ni même à ceux de la société.
Donc je te rejoins: Au niveau secondaire, on peut pas attendre grand chose de l’école.

Mais en même temps que je te rejoins, je m’oppose fermement à ce que tu dis, même si tu as raison dans les faits. Je m’explique.

Dans la discussion qu’on vient d’amorcer, nous avons identifier un problème. A ce problème il DOIT y avoir une solution. Ta réponse, bien qu’elle énonce des vérités n’apporte pas de solution.
J’entends néanmoins ton propose sous une autre lecture: Ma proposition est impossible.
Ça me motive encore plus à essayer. Je pense que quand un mouvement s’est créé pour qu’il y ait l’éducation sexuelle à l’école des personnes très sensées se sont levées pour dire que c’est impossible. Et on l’a fait.

Il faut le faire. Moi vivant, il ne vivra pas une génération de plus qui n’apprenne pas l’existence du kung-fu sexuel avant sa majorité!

1 J'aime

Je n’imaginais pas qu’autant de liberté t’étais accordée, je te souhaite donc de réussir ton noble projet. Mantak Chia disait que les taoïstes chinois gardaient secret le sex tao car sa puissance pouvait être dévastatrice. Tu as réellement la possibilité de créer une armée avec tes élèves si le concept marche :zap:

Je pense qu’avec ce genre de sujet il faut un juste équilibre.

La connaissance doit être accessible à ceux qui cherchent, et pas juste réservée à une élite.

Pour l’éducation " nationale " ( qui n’est pas nationale puisqu’elle appartient à une certaine banque étrangère auprès de laquelle le gouvernement français est endetté à échelle d’environ 2 400 000 000 d’euros ), il y a bien sûr des tas de sujets inutiles, ou rendus inutiles.

On devrait apprendre un certain nombre de choses, notamment quelques bases sur le pognon, puisque c’est pour ça qu’on bosse toute notre vie.

Revoir le programme de cette merde est vital, mais un brin de sélectivité sur ce qu’on lâche aux masses quand même quoi…

Moi je me pose surtout la question de la place du sexe à l’école.

Le sexe doit il justement y avoir une place ?

Ne serais ce pas aux parents d’avoir la responsabilité d’informer leurs progénitures sur le sujet et laisser à l’école son rôle d’instruction scolaire pur ?

Vaste débat.

Deux questions se posent:

  1. Si le Sex Tao doit rester secret, la démarche de Jean-Ma, Matnak Chia et tant d’autres de vouloir répandre les enseignement du sex tao est-elle juste?

  2. Qu’est-ce qui est potentiellement dévastateur dans le Sex Tao?

Perso je pense que c’est dévastateur si un groupe d’être humain le possède et pas les autres. ça contribuerait installer un rapport de domination évident. Imaginons si toute une classe sociale, par exemple, recevait un enseignement privilégié du sex tao et les autres rien. A l’époque des médecins taoïstes, l’information ne circulait pas comme aujourd’hui. S’ils donnaient cette information, Dieu sait comment elle allait être traitée de l’autre coté de la Chine.
Aujourd’hui, une information peut faire le tour du monde en 1 jour. Ce problème n’en est plus un. Si un groupe significativement grand de mecs se met à baiser les meufs de tout le monde parce qu’ils maitrisent leurs orgasmes, ça va donner être très difficile à cacher que c’est grâce au Tao. Et forcément, par concurrence, l’info va se répandre. Voila peut-être la façon dont Mantak Chia, Jean-Ma et nos autres bienfaiteurs imaginent répandre cette technique. Notre rôle premier serait donc de nous dépêcher de contrôler nos bites pour répandre la sagesse via les épouses de nos compatriotes respectifs.
Probablement que si on fait ça bien, les préceptes du sex tao se répandront par eux-mêmes. Mais ça c’est le processus lent et passif. Ce qui m’amène à une troisième question:
Si on admet l’idée que nous formons une communauté à part entière, sommes nous une communauté lente et passive?

Le sex a déjà sa place. Les ados ont l’éducation sexuelle. On y apprend finalement pas grand chose. Pourtant, les directives de l’OMS concernant ll’éducation sexuelle pour les 15 ans et + ans prescrit qu’on enseigne « l’influence positive de la
sexualité sur la santé et le bienêtre ». (https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf)
Si on regarde les objectifs d’apprentissages à la fin du pdf, on voit que l’OMS se veut plutot ambitieuse dans l’enseignement de la sexualité en milieu scolaire.
Si on s’en réfère à la mentalité judéo-chrétienne ou musulmane, c’est un scandal d’enseigner quelque chose d’aussi honteux que le sex à l’école.
Si on essaie d’aller un peu plus loin, cela pourrait être un moyen radical de soigner la population occidentale qui est en baisse généralisée de téstostérone. Tout simplement améliorer l’humain à tous les niveaux.

En pratique, l’éducation sexuelle c’est environ 2 cours dans toute la scolarité d’un ado. Pour l’instant il s y passe rien d’intéressant. C’est comme ça depuis les années 70-80 et les gens qui se sont battu pour ça à l’époque on subi des sacrés retours de flamme au début.
Je pense pas qu’on doive imposer un enseignement du sex-tao à l’école. Mais parler du fait qu’éjaculer c’est pas si bon pour le corps et que le sex-tao permet à l’homme d’améliorer sa santé tout en se procurant plus de plaisir et en en donnant plus ça suffit amplement.
Du moment que les gamins ont l’info, ils ont plus qu’à se mettre au Tao après les cours.

De toute façon n’importe quel mec qui a plus d’une couille et qui sait qu’il existe une pratique qui permet de devenir une bête de sex se dira qu’il a meilleur temps de l’apprendre avant de se faire pécho sa meuf.

En tout cas c’est sûr qu’il faut un minimum épurer au niveau de la clientèle, et Jean-Marie dit lui-même qu’il s’efforce de faire en sorte de ne pas être attractif auprès des personnes douteuses.

De toute façon, les infos sur ces sujets sont trouvables sur internet.

Jean-Marie est un excellent pédagogue et a beaucoup d’expérience, c’est ce qui fait sa valeur notamment.

Donc ne pas faire trop dans le mainstream ne prive pas les gens de la possibilité d’accès à l’information.

Qu’est-ce qu’on entend par épurer la clientèle? Et qu’est-ce qu’on risque?

Au risque d’être chiant je rappelle juste que ce que je propose ne se ressemble en rien à l’approche de Corda.

L’idée est plutot d’informer les gens sur le fait que cela existe et sur les résultats des dernières découvertes scientifiques.
Le fait d’avoir conscience du nombre de fois qu’on devrait éjaculer par semaine pour être en bonne santé et qu’il est possible d’avoir une maitrise totale de son appareil génital me parait suffisant comme information. Je ne prone pas qu’on devrait faire venir un enseignant de sex tao dans les écoles publiques.