Les clubs d'hotesses au japon

Un documentaire intéressant que je partage avec vous :

Qui est partant pour monter un business similaire sur Paris ?

L’exploitation de la misère affective masculine, un secteur plein d’avenir :wink:

J’ai vu cette vidéo aussi !

Elle est très instructive. Et je pense aussi qu’il faudrait importer ce concept ici.
Y’a vraiment beaucoup d’argent à se faire, mais avec une com et un concept béton, surtout vu le prix de l’immobilier / Charges / à Paris !

1 J'aime

Vends des dolls, certains hommes détestent de plus en plus les femmes

1 J'aime

Je n’ai malheureusement pas le temps de tout regarder mais ça m’intéresse, quelqu’un peut m’expliquer le concept ?

Je viens de regarder
le client payes une entrée entre 25 et 40 € avec ça il bénéficie d 'une bouteille d 'alcool .
Il y a une hôtesse pour chaque client . Toutes les 15 min les hautesses changent de tables et donc de client.

Le client n 'est pas obliger de payer à boire a chacune d 'elles mais s’il ne le fait pas cela est très mal vu. En gros le client paye pour passer un bon moment autour d 'un verre avec une jolie fille.

On trouve des bar low cost comme très haute gamme. La différence se fera au niveau de mobilier et de la capacité des hôtesses à tenir des conversations sur des sujets plus sérieux, intellectuel, etc…

Pas de sexe dans le … Club et on touche avec les yeux. Maintenant libre au client de revoir la fille en dehors.

À noté ce qui est difficile pour les filles c 'est l 'alcool en grande quantité et cela chaque soir.
attention possibilité d’avoir de mauvaise surprise au moment de payer l’addition surtout pour les touristes (prix gonfler , rajout etc.)

Voilà en résumé

En complément de @lecoureur_G1

Si j’ai bien compris, tu ne paies effectivement pas pour le temps que te consacres une « hôtesse » mais plus tu consommes, plus elle va rester longtemps avec toi, te dire qu’elle t’apprécie et te manipuler psychologiquement.

Certains japonais se sont ruinés, endéttés puis suicidés car ils étaient devenus accros à une des filles du club et n’arrivaient plus à suivre.

Un concept bien malsain en somme… D’autant plus que de nombreux clubs sont tenus par les yakuzas…

Toujours est-il que ce concept est le rêve de toutes nos sugarbabies françaises qui s’imaginent pouvoir se mettre dans la poche >300€ en passant tout simplement une soirée à discuter avec homme.
C’est déjà une réalité au japon et je prédis que cela arrivera en France à mesure que le féminisme vindicatif se développe en parallèle de la misère affective des hommes.

2 J'aimes

Extrait de wikipedia :
À l’intérieur de l’établissement, des hôtesses sont aux petits soins pour leur client dans le but de distraire le client. Ici, on vend le « mensonge galant ». Les hostess clubs sont l’un des outils majeurs du milieu des affaires. Chefs d’entreprise, cadres, politiciens viennent chercher un moment de détente dans l’ambiance feutrée de ces établissements où une hôtesse, élégante femme au foyer ou étudiante, est aux petits soins pour eux. Elles allument leur cigarette, leur servent à boire, flattent leur ego, chantent en karaoké, dansent avec eux et entretiennent des conversations légères sur des sujets divers qu’elles n’abordent que superficiellement et surtout, elles font semblant d’être amoureuses.

En plus de leur travail dans l’établissement, les hôtesses doivent généralement accepter des rendez-vous dōhan avec des clients à l’extérieur et hors des horaires habituels de travail. Ce système permet une fidélisation de la clientèle par l’attachement sentimental du client à une hôtesse. Il arrive parfois que les deux partenaires aient des relations sexuelles lors de ces rencontres. Une déduction sur salaire peut être éventuellement opérée par l’employeur si l’hôtesse n’a pas suffisamment de « dōhan ».

@Julien_Paris_G1 je pense que nos deux textes résume bien le concept .

je suis de ton avis je trouve ça malsain . Autant essayer de séduire une femmes de manière classique . Ou alors pour celui qui dispose d 'assez de moyen aller voir une escorte sûrement pas beaucoup plus chère que les dépenses moyennes dans c 'est club…

Ça existe déjà en France, ça s’appelle les bars à hôtesse.

Il y en a dans pas mal de villes en France, à Paris on en trouve autour de Pigalle particulièrement …

Rien de nouveau du coup non ?

ha d 'accord je ne le savais pas .
Merci.

DE toutes façons, comme JMC nous l’avait dit en vidéo, on est loin devant ça, en France:

Les clients paient 50€ pour prendre un café avec une femme, plus ou moins escort, en terrasse, 80€ de plus pour avoir son slip crade, et 50€ de mieux pour une petite bouteille de pisse de l’escort.

180€ donc, pour le forfait maximum.

Pour un coût de revient ridicule.

Alors, en se montant une escadrille de 10 jolies femmes un peu domina, à raison de 8 rdv par jour, ça nous fait un CA quotidien compris entre 4000€ et 14400€. Donc entre 20000€ et 72000€. Soit entre 80 000€ et 288 000€.

Et ce n’est même pas de la prostitution. Donc, si un entrepreneur/aventurier parmi veut tenter le coup…

Le triptyque « café - culotte - pisse » est une spécialité parisienne. :laughing:

Jungle dans laquelle le gorille se mue en chaton, et où la guenille se fait lion.

Si les nanas tiennent la queue du Mickey dans la capitale, c’est uniquement par désertion masculine.

Hier, j’écoutais une conversation d’un certain Stephane E. avec une semi-dominatrice.

La trame est toujours la même: c’est l’homme domestiqué qui fait la femme tyrannique.

Et non l’inverse.

1 J'aime

Pourquoi une nana aurait besoin toi pour ça ? :thinking:

sinon y’a une maison close de poupées sexuelles qui existe dans la ville du Mans , qu’est que vous attendez pour aire de même à Paris

Beurk,
Vous partagez vos sex dolls… ?!