Les putes et la barrière de la langue

Salut,

C’est dans le titre, comment vivez-vous les plans avec les putes avec qui il est très compliqué d’échanger.

Dans certains pays, c’est très courant, elles viennent d’Europe de l’Est ou d’Amérique Latine, et elles ne parlent ni français ni anglais hormis 3 ou 4 mots.

A la Jonquera, au moins elles ont quasiment toutes un français suffisant pour discuter un peu.

Le fait est que dans certains pays, via internet c’est déjà assez dur de tomber sur une meuf qui correspond aux photos, il faut aussi qu’elle soit cool, alors si on veut rajouter la langue, ça devient le parcours du combattant.

La communication vous pose t’il problème à vous?

Salutations,

Pour répondre à ta question, je n’ai JAMAIS eu de problème de communication avec les courtisanes que j’ai pu voir.

Elles parlaient toutes un bon anglais, même parfois mieux que moi.
Plus, elles parlent au moins 3, 4 langues couramment.

La barrière de langue ca ne me dérange, au contraire je préfère même.
Et même @Rufio_G2, tu crois pas que tu peux faire un ptit effort linguistique pour t’adapter ??

Regarde les efforts qu’elles ont déjà faits de leurs côtés
Elles partent du pays, elles parlent plusieurs langues, elles bossent environ 15h/j, elles baisent avec des inconnus, etc…

Le « parcours du combattant » ??
Sérieux, t’abuses :slightly_smiling_face:

(Ps: J’ai aérer un peu ton texte, penses-y)

Après je ne parle pas des escorts de luxe, mais des low cost.
Moi je parle français, anglais couramment, et j’ai des reste d’espagnol mais ca ne me permet pas d’avoir une discussion fluide.
Alors évidemment, on va réussir à se comprendre pour le basique, mais je parlais d’une discussion un peu plus poussée. Et là beaucoup ne parlent ni français ni anglais. C’est pas un reproche que je leur adresse, c’est juste comme ça.
Après pour ceux qui ne cherche pas à discuter outre mesure, c’est donc moins problématique

Comme je te comprends @Rufio_G2 ! Dans mon secteur (ouest parisien), il y a une grande proportion de filles d’Amérique latine, alors la communication est difficile pour moi qui ne connais que quelques mots d’espagnol.
Et comme tu dis, elles ne parlent ni français ni anglais.

Il y a quelques mois, je suis allé voir une brésilienne pas très belle mais le feeling était exceptionnel. Une sainte pute qui ne voulait plus me laisser partir.

Mais il y avait cette barrière de la langue !

Et aujourd’hui, je suis allé la revoir avec un traducteur vocal numérique.
Au début, ça l’a fait marrer, et puis finalement c’était pratique, et elle va acheter le même.

Avec un supplément massage post-baise improvisé, je suis resté 1h45 pour un rdv de 30 minutes !

Bon, c’est sûr qu’une pute expéditive n’en aura rien à battre de faire la causette. Mais parfois on tombe sur une perle, et le traducteur vocal peut être un allié intéressant.

1 J'aime

Bon topic @Rufio_G2

Pour ma part, j’apprécie cette barrière de la langue, ça rajoute un coté exotique à la rencontre. Durant mes rendez-vous, quasi toutes les conversations se passent n Anglais. De cette sorte, je m’exerce à une langue étrangère que je maitrise à 75% et d’autre part j’apprécie entendre une femme de l’Est parler en roulant les R. En général leur anglais se font phonologiquement bien comprendre par nous Français.

Concernant les compétences linguistiques des filles de l’Est, ces dernières maitrisent ou non l’anglais en fonction de leur pays d’origine.

  • Pays de l’Est (Tchèquie, Hongrie, Pologne, …) en générale elle sont full bilingue
  • Russie : c’est du 50/50. Je suis tombé autant sur celles maitrisant l’anglais que celles qui ne connaissaient rien d’autre que « Two-fifty; shower; Doggy »

N’en déplaisent aux francophones chevronnés et aux réfractaires à la langue de Shakespeare, tous les échanges que ce soit en amont du meeting ou pendant avec la fille se feront en Anglais (où je me situe)

En dehors de ça quand la fille ne pije vraiment rien, je sors l’application Google Trad Français vers Russe.

@Rufio_G2 les low cost elles s’en foutent de papoter, tu baisses ton froc et basta.

En Espagne je leur parle en espagnol, c’est en partie grâce aux putes qu’au début j’ai appris au moins les rudiments. Ailleurs avec un peu d’anglais normalement ça passe easy.

Si on motivait les jeunes hommes à apprendre les langues étrangères pour communiquer avec les escorts nous augmenterions grandement le niveau de nos jeunes français en langues étrangères :+1: Une excellente motivation :slight_smile:

4 J'aimes

J’ai bien plus appris avec les sites porn et les putes que dans toute ma scolarité en Anglais.

Les putes devraient être rembourser par la SECU !!!

2 J'aimes