Métiers sans avenir

Bientôt l’IA va inonder le marché du travail et des centaines de milliers de gens vont perdre leur boulot car remplaçable et trop cher. Des emplois notamment dans l’automobile notamment chez audi,… ont déjà supprimer des milliers de postes, et ca va s’accélérer.

Je vous invite donc a renseigné des formations qui ont un avenir c’est dire qui disparaitront pas d’ici un bon bout de temps, pour aider ceux qui risquent d’être au chômage à 35 ans et de rester libre. Je vous invite donc à joindre le mouvement et à prendre sur votre temps libre des formations pour développer des compétences qui auront une valeur à très long terme.

J’invite pas les gens à faire des études de sciences sauf à haut niveau( genre ingénieur).
Tous les métiers de l’économie faudra faire gaffe c’est très facilement remplaçable.

Tout dépend quels métiers dans l’économie, par exemple dans le secteur du trading beaucoup pensaient que les traders allaient être remplacés par des logiciels, hors pas mal de ces logiciels font des erreurs stratégiques énormes dans bon nombre de cas.

Leurs vitesses d’exécution d’un ordre sont nettement plus rapides que celles d’un homme mais leurs absences de prise en compte du contexte de psychologie de masse (ou des foules) dans les cours de la bourse en font finalement de piètres traders. Personne n’a encore réussi à programmer des données psychologiques.

Le drame serait si toutes les putes seraient remplacées à terme par des love dolls :cry:

3 J'aimes

Je suis d’accord dans le principe : il faut faire des choix intelligents et investir à long terme, surtout pour nous les hommes, chez qui le statut est important.

Ma seule réserve c’est que l’IA charrie un peu trop de fantasmes à mon avis. L’IA fait aujourd’hui des choses extraordinaires, surtout si on compare à la très lente évolution de cette spécialité pendant les décennies passées (au XXème siècle)

Cependant, elle continue et continueras toujours à faire les choses extraordinaires… un peu bêtement. Il y a toujours (souvent) à un moment ou une supervision humaine est nécessaire parce que même avec les nouveaux algorithmes, il y a toujours une de sensibilité propre au cerveau humain (la sensibilité aux sentiments? A l’indicible ? Ou quelques chose comme ça) qui fait que même les meilleurs algorithmes se plantent lamentablement quand on veut étendre son pouvoir à autre chose qu’une tâche bien spécifique.

L’exemple de @SilvioBerluscunni est très juste. On a beau tout mettre en équation, il restera toujours une part de psychologique et donc d’indicible pour la machine quand il s’agit de faire des choix décisifs en bourse. On peut automatiser - et même jusqu’à une complexité extrême - les tâches d’achat ou de vente, mais in fine c’est pas la machine qui va décider ce qui est bon pour toi ou pour ta banque, ni avoir d’intuition sur l’Histoire humaine en marche et ses implications en bourse.

C’est pareil dans la médecine par exemple, on fantasme beaucoup sur des tâches de plus en plus complexes réalisées par l’IA (genre pour répondre au téléphone, une IA serait plus performant qu’un médecin, de même pour analyser certaines images). Mais là encore c’est du fantasme. En fait l’analyse d’image n’est qu’une tâche très réduite dans la décision du médecin et n’apporte rien de plus (à part de l’efficacité) que les critères diagnostiques objectifs qui sont déjà utilisés par les radiologues.
De même, faire un diagnostic par téléphone n’est considéré comme de la médecine par… aucun médecin.
Enfin les fameuses “big data” sensées trouver tout un tas de corrélations incroyables et pratiquement remplacer les chercheurs ne fait que… ressortir des corrélations statistiques par milliers dont on ne sait que faire puisqu’elles ne prouvent jamais un lien de cause à effet !! Bref c’est le niveau maternelle de la recherche, le vrai boulot ce sont les étapes d’après.

En résumé : vu de l’extérieur, en tant qu’ingénieur de la Silicon Valley, on a l’impression que l’IA peut remplacer pratiquement tout les tâches des médecins et des chercheurs et donc pratiquement remplacer les médecins ! En pratique ça n’apporte que des outils d’aide (qui sont certes utiles) mais qui ne remplacent absolument personne.

Un autre exemple rigolo : Amazon avait voulu remplacer ses ressources humaines par une IA. Chouette idée ! Sauf qu’on s’est rapidement rendu-compte que l’IA refusait systématiquement tous les candidats noirs, ce qui a fait scandale, et donc on a du débrancher l’IA et remettre des recruteurs humains !! :rofl::rofl::rofl:
C’est ça le paradoxe, dans nos sociétés nous sommes sous l’injonction permanente de ne jamais juger quiconque avec des stéréotype… Et en même temps on nous explique que tous nos boulots vont être remplacé par des IA… donc le principe même de fonctionnement EST le stéréotype. Or le stéréotype est très utile dans la vie, mais justement parfois il se plante, et c’est parce qu’on en a conscience que nous somme des intelligences supérieures aux machines.

En fait pour moi l’erreur fondamentale des gens qui fantasme sur l’IA, c’est de n’avoir pas compris qu’il y a DEUX monde qui coexiste dans le domaine des connaissances, et que les deux sont nécessaires et complémentaires. Et que nous humains sommes supérieurement intelligents parce que nous pouvons jouer sur les deux tableaux :
1°) Le domaine des connaissances chiffrables, démontrable et réfutable : la science
2°) Le domaine des connaissances non chiffrables, indémontrable : la philosophie

On utilise les deux en permanence, dans tous les domaines de la vie, et notamment dans notre travail.

Or, les imbéciles (c’est à dire les macronistes, ou les gens de gauche, ou la droite pognon) pensent que le seul mode de recherche de connaissance valide, c’est la connaissance mesurable, chiffrable, démontrable. Bref la science.
Logiquement, quand on croit à cet axiome imbécile, on croit que toute réflexion politique peut ne se résumer qu’à l’économie (c’est pour ça qu’un mec de gauche ne parle que de pognon et d’injustice fiscale, et reste froid comme une pierre devant une cathédrale millénaire).

Deuxième conséquence logique de cette axiome imbécile : puisque seul ce qui est mesurable existe, alors tout ce qui existe est mesurable. Et si tout ce qui existe est mesurable alors tout est traitable par une IA. Même l’homme, même la bourse, même la direction d’une entreprise, même un malade… Tout.

C’est une erreur de pensée fondamentale à mon avis. Mais une erreur très “En Marche”, très “Start-up Nation”, bref très dans l’air du temps.

4 J'aimes