Mon expérience en Banlieu

Salut à tous,
aujourd’hui je vais m’ouvrir à vous, avec 2 périodes difficiles pour moi :

  • La primaire
  • 2018 .

Et vous parler de ces deux périodes ou j’ai vécue en cité. Je ne suis pas là pour vous parler des clichés ou autres. Mais montrer comment le sport à réussie à me sauver à 90% du temps.

Prêt ? ok !

Je suis née dans la banlieu parisienne, Sarcelles, mais très tôt j’ai déménagé dans les Hautes-Alpes. Je vais pas m’attarder sur cette périodes même si j’ai vécue ici des expériences traumatisantes. J’y reviendrais dans un prochain Topic :slight_smile: .

J’ai déménagé plus tard, en CE1. Je suis arrivé dans une ville “Valence”. J’habiter en dehors du quartier mais j’était scolariser dedans. J’était asthmatique grave, je suis même pas censé faire du sport normalement. J’ai passé plusieurs année à faire des aller retours entre Hôpital et maison. Bref, en CE1, j’étais déjà très mur, très intelligent et j’était déjà conscient de beaucoup de choses. J’ai était diagnostiqué cette année “Surdoué” légèrement autiste et syndrôme d’Asperger. J’avais pas beaucoup d’ami, et j’était TRÈS timide. Le problème c’est qu’on m’a fait sauté une classe, et là, je suis passé du con timide à la tête de turc. Je me faisait frappé h24 par des jeunes de l’école. Blessé, j’ai déjà fini à l’hôpital quelques fois. Pendant environ 1 an et demis j’ai subit, et j’était très malheureux. Je chercher du réconfort, mais j’étais finalement seul en y repensant. J’en parler pas trop par “honte” et j’étais devenue encore plus timide qu’avant. Le pire, c’est qu’on m’insulter d’intello car j’essayer de parler bien, m’habiller correctement, être propre etc… Et encore aujourd’hui, je li, me cultive un minimum. D’ailleurs j’étais très croyant, et j’allais tout les jours à l’église. Et on s’en moquer. La blessure n’était pas que physique mais aussi sentimental. Je me rappelle encore d’une fois où, devant la meuf que j’aimais, on m’a attraper à 4 pour me frapper. TRÈS traumatisant. Bref les années passent, mais je deviens de plus en plus dur, et je chope même un fanatisme pour la guerre et tout ça. Je m’isole et je parle plus trop. Et à l’école je bosse plus. Je deviens un jeune de 10-11ans en surpoids (no fake).

Par la suite j’ai ré emménagé dans la meilleurs ville du monde : Briançon, où j’ai rencontré mes meilleurs amis. Entre temps j’ai eu d’autres traumatisme et j’ai commencé la muscu, mais j’en reparlerais, c’est pas le sujet ici. Mais faut savoir que mon meilleur ami “Rémi” est un Judoka de haut niveau, et part très vite au quart de tour. J’arrive très bien à le calmer, mais lui aussi s’est fait “victimisé” et maintenant son truc c’est “je frappe en premier”, par chance, je suis là pour l’arrêter quand c’est pas nécessaire ou dangereux. Oui, tout le monde ne frappe pas bêtement comme lui, ils peuvent être armé. Faut réfléchir avant d’attaquer.
D’ailleurs Briançon doit être une des seul ville de France ou 90% de la pop. est français.
Ce qui n’empêche qu’il y a des gros cons. Mais moins. Rémi est intelligent aussi, et est quelqu’un de très bienveillant. Un mec TRÈS bien !

Bref, l’année dernière je suis retourner en banlieu, mais maintenant j’y vie. Et putain, c’est l’enfer. Plusieurs point à aborder :

  • L’irrespect est omni présent, ma petite sœur est sensible et est facilement touché par ça,
    mon petit frère moins, si on se soûle il frappe… et défend sa grande sœur. En plus mon frêre est passioné par l’univers des samourai, de la force et des arts martiaux.
  • Les français sont mal vue, on se fait appelé les “Gwels”, et on est clairement mal vue, insulté et frapper. Bon pour le coup ils sont mal tomber sur moi, bah oui avec ce qui m’est arrivé j’ai appris à frapper, @Jeanma fait de la boxe en salle, moi en rue haha. Nan sans déconner, on est trois français dans mon quartier, et on est insulté de lâche, faible, fiottes, etc… Mais en réalité, j’évite de frapper quand il y n’y as pas de nécessité, j’essaye juste de partir en mode “osef !”
  • Il font tous de la merde… Ils traînent en bas, font n’imp… perdent leurs temps. Et encore pire, des fois quand par exemple, je part m’entraîner ( en vélo ), des gosses me tiennent la jambe 2h pour faire du vélo avec MON vélo. Mais putain, c’est quoi leurs problèmes ?!
  • Le vol, cave vandalisé… Pas besoins d’en dire plus ^^ Si ce n’est que je doit monter et descendre mon vélo de 5 étages 4fois par jour pour pas me le faire piquer :confused:
  • Tous on l’impression de pouvoir faire ce qu’il veulent, par exemple, une fois on a insulté ma soeur en mode " elle est bonne" tout ça, elle avais 7 ans…
    Et j’avais beau demander d’arrêter, le mec continuer et manquer de respect. J’ai dû le frapper pour qu’il comprennent, heureusement maintenant il à arrêter. Et je frappent pas comme ça hein, il était juste devenue impossible de pas le frapper.
  • Tous cherche h24 la confrontation.

Bref, la liste est encore longue…

MAIS attention, il y as encore des personnes bienveillantes et qui sont gentils, encore ouai :slight_smile:

et c’est très cool, mais ils sont peu :confused:

Bref, aujourd’hui, je parle peu avec le monde extérieur, parce que c’est nocif, tout simplement.
Mais assez régulièrement, je monte à Bri pour voir mes amis, ceux qui en valent la peine.
Et ça c’est cool :smiley:

Voilà un petit témoignage, je retrerais peut-être plsu dans les détails plus tard :slight_smile:

1 J'aime

Je precise que je fait de mon mieux pout avoir un comportement birnveillant avec tous, tant qu’il ne depassent pas les limites. Faut

Compliqué de vivre dans un quartier tel que celui là.

Je pars du principe que nous sommes un peu comme une plante : le lieu où l’on vit et l’entourage (choisi et subi) est notre terreau. Et bien c’est simple, si tu mets une plante dans un terreau de merde elle poussera mal et fera de la merde, ou elle crèvera. C’est pareil pour nous êtres humains.

Tes parents ne sont pas en mesure de comprendre qu’habiter dans ce genre de quartier n’est pas sain pour eux, et encore pire pour leurs enfants ? Essaie de dialoguer avec eux. Ça va donner quoi quand ta soeur sera une jeune fille ? Une proie sexuelle pour toute cette vermine de merde. Tes parents veulent ça ?

Après soyons réaliste il y a le contexte économique, les logements dans ces quartiers sont peu chers (tu m’étonnes), mais en fouillant un peu il est souvent possible de trouver des logements environ au même prix ou guère plus cher dans des quartiers plus civilisés et non au milieu de ces sous hommes qui vivent comme des rats.

La France est devenue la poubelle humaine du monde contemporain. Tous les pires déchets que les pays ne veulent même pas chez eux finissent chez nous.

2 J'aimes

Oh après Silvio, moi je vais bien hein ^^ …

Enfin, oui t’a raison, après j’ai un contexte pzrental special, j’en feraus un topic :slight_smile:

1 J'aime

Merci @Malik_G1 pour le partage intéressant :slight_smile: et merci au daron @SilvioBerluscunni pour la réponse pertinente.

Je pense aussi qu’il faut NÉCESSAIREMENT quitté les zones polluées ethniquement.
Sous peine d’être blessé, où de corrompre son âme à fréquenter ces sous-hommes.

Si tes parents sont trop cons ou faibles pour bouger : bouge le plus vite possible.
Casse toi, vis ta vis dans un endroit saint.

Ce qui est cruel, c’est que même si tu assures assez pour subvenir à tes besoins dans quelques années, tu ne pourras pas protéger ton petit frère et ta petite soeur. Pas avant très longtemps.
Au mieux tu peux leur montrer l’exemple en te barrant de là.

Tu peux aussi comme Silvio le dit convaincre tes parents de bouger.
Mais J’imagine la difficulté de la tache.

Également, tu dis que le sport t’as sauvé 90% du temps.
Moi c’est la création.

Dans les 2 cas :

ce qui nous sauve c’est l’action et le travail.
Car nous sommes des hommes.

Je suis pas encore un homme mais j’essaie de le devenir :slight_smile:

Je ne sais pas ce que tu veux faire dans tes futures études, mais une des solutions serait de suivre la voie des études professionnelles en alternance.

Déjà tu apprendras un métier réellement, de plus même si tu veux faire un cursus long on peut aller loin en passant par l’alternance, par exemple en Suisse c’est extrêmement développé et un mec qui part en apprentissage après sa 3éme peut finir banquier d’affaires (il y en a) et gagner 3 fois le salaire d’un chirurgien ou d’un pilote de ligne.

Qui dit apprentissage dit salaire, certes petit mais salaire quand même, de quoi se payer un petit studio pas cher dans un quartier encore à peu près civilisé. Il en va de ta survie jeune !

1 J'aime