Nicolas, 39 ans, producteur de bébés blancs

Bonjour à tous.
Originaire de Paris, j’y ai vécu jusqu’à mes 33 ans.
Après un cursus scolaire approximatif, j’obtiens mon bac de justesse en baratinant au rattrapage. Peu motivé par les études étant donné que je suis plutôt doué dans mon apprentissage en conservatoire. Cela ne va pas parler à beaucoup d’entre vous mais ma discipline était la clarinette, et donc la musique classique.

Pas d’inscription en fac ou autre, mais de plus en plus de prestations rémunérées (cachets) en orchestre notamment. En parallèle, boulot de surveillant au lycée Bergson (Paris XIXè). Pendant 6-7 ans, une vie assez agréable, boulot au lycée (donc salaire) et concerts (payés) le soir. De bonnes interactions sociales.

A 25 ans, je réussi un concours pour entrer à la Musique de la Garde Républicaine. J’y reste 4 ans, puis entame une reconversion en lien avec la musique mais en arrêtant de pratiquer mon instrument : agent artistique. Je me ‹ vends › et j’intègre une des meilleurs agence classique et jazz de Paris, et je manage des artistes de haut vol, comme Richard Galliano (pour les connaisseurs). Là encore, je me forme au ‹ commerce artistique › pendant 4 ans.

30 ans, je rencontre ma femme, et je lance la production ! Une fille et 3 garçons. Ma grande à 9 ans, donc j’estime qu’on a pas traîné. A l’arrivée du 2ème, on quitte Paris pour atterrir à Bourges, la contrée de ma belle-famille et de ma femme.
Depuis 8 ans, je suis commercial indépendant pour un site local d’informations. Ma radicalisation prend un nouveau tour. Je suis en contact quotidien avec des petits patrons, certains gilets jaunes. Et je vois l’ampleur des dégâts. Les mecs s’arrachent comme des dingues pour survivre à l’oppression fiscale.
La routine également prend place. Ma femme arrête de bosser et j’assume seul la survie du foyer.

J’arrive doucement à 40 ans, et j’estime avoir à moitié réussi ma vie. Fier d’avoir une situation conjugale stable (attention la crise de la 40aine) et fier d’avoir 4 beaux enfants blancs. Mais, est-ce que cela suffit ? Pour faire la parallèle avec le dropshipping qui m’occupe beaucoup en ce moment (confinement), je dirais que j’ai monté ma boutique, mais il faut maintenant faire exploser le taux de conversion et ainsi de suite.

Parlons un peu de notre gourou suprême. Rencontré via une vidéo avec Conversano, il y a 6-7 ans, je suis devenu un assidu de son contenu depuis 2019. Je ne vous l’apprends pas mais DBL est une mine d’or, doublé d’un couteau suisse, qui permet de faire des pas de géants dans sa progression. Depuis 5-6 ans, je me suis mis à la lecture, au sport, à une certaine discipline. Histoire d’être un modèle pour mes gamins et ma femme. Mais il me manque la puissance. Elle se nomme « argent ». Sans ça, on peut parler, parler, sans cesse, personne ne vous écoute.

J’utilise à present les techniques ultimes de Jean-Marie pour travailler sur mon business en dropshipping, via la challenge de Romain, tout en suivant les conseils de Tugan.
Pour l’expatriation, on y pense sérieusement. Ma femme m’a toujours suivit dans mes délires et mes principes. Etape 1, se mettre dans les conditions de pouvoir envisager l’expatriation. Etape 2, passer à l’action si l’on estime que c’est la bonne solution.
En un mot, « Merci Jean-Marie » pour tout ce que tu nous apportes généreusement. L’action prime toujours sur la parole, tu nous l’as démontré à présent.

Bon business à tout, les gars !
Force et Honneur !

13 J'aimes

Bienvenue !

1 J'aime

Excellent titre ! J’ai ri.

Respect et robustesse.

2 J'aimes

Présentation de merde Nicolas ! recommence stp

C’est fait, Isaac. (j’ai gardé le titre qui semble avoir été apprécié)

Le tact légendaire d’Isaac. Pas de lubrifiant, même pas une noix de beurre : il y va à sec, avec des graviers :ok_hand:

2 J'aimes

Ah ben ça c’est nickel ! Merci Nicolas :slightly_smiling_face:

1 J'aime