Pays plus traditionnel, mais salaire de misère

Salut les fréros,
Une question que je me pose de plus en plus. Ayant pratiqué la drague de rue pendant un moment et ayant donc rencontré de nombreuses nanas, je me rend comte un peu sur le tard que les françaises c’est vraiment plus ce que ça a pu être. En fait instinctivement je suis attiré par les étrangères. J’ai un faible pour tous ce qui tourne autour de la méditerranée, mais aussi et surtout les latinos américaines, et un peu aussi certaines asiatiques du sud est comme les philippines. Et en dehors du fait que j’aborde beaucoup d’étrangères, ce sont aussi elles les plus réceptives. Bref les françaises je trouve ça compliqué, et en plus je trouve qu’on est loin de l’époque où on disait que c’étaient les plus belles femmes du monde. Je crois qu’on paye le prix d’années de féminisme et de progressisme, j’aime à dire que les françaises en paye aussi le prix en ayant perdu leur soi-disant beauté légendaire.

Tout ça pour dire que l’idée de me casser me traverse souvent l’esprit. Et même si je ne suis plus du genre à penser que le bonheur est ailleurs (j’ai déjà voyagé, à l’époque où je n’abordais pas les femmes malheureusement), on doit d’abord se sentir bien chez soi si on veut se sentir bien ailleurs, car on ne laisse jamais vraiment sa misère sur place, lol.

Mais se casser aujourd’hui, à 35 ans, c’est royal quand on est rentier de 2 aparts en France, comme ça le salaire du pays n’est plus qu’un complément pour vivre comme un roi. Ou bien quand on peut travailler de son ordinateur. Ce n’est pas mon cas, je suis dans le BTP. Je vis correctement mais j’ai pas fini de payer mon apart, alors si je me casse dans des pays pauvre pour y vivre et y travailler, que faire? Et qu’en est-il des visas pour les pays hors union européenne, normalement on peut pas aller vivre où on veut?
Je ne dis pas qu’il n’y a pas de solutions, mais je n’y connais vraiment rien, avez-vous des pistes. Car l’idée, en partant c’est quand même d’avoir une meilleurs situation que celle du pays d’où on vient.
Pour donner 3 ou 4 idées de pays qui pourrait m’attirer: Mexique, Philippines, Grèce, Hongrie…

Merci

1 J'aime

Salut Frérot,

Je suis dans le même cas que toi par rapport aux Françaises. Par contre, je leur préfère les Slaves comme un certain Roi des Naines :sweat_smile: Et plus particulièrement les Ukrainiennes :heart_eyes: :heart_eyes: et les Russes du Sud de la Russie :heart_eyes:.

Bon revenons au sérieux. En gros, il y a deux méthodes pour s’expatrier sans faire le clochard de backpacker:

  1. Avoir créé un patrimoine ou une entreprise automatisée dans ton pays d’origine qui produit assez de flux d’argent pour couvrir tes besoins dans le pays cible. Pour estimer tes besoins sur place, je te conseille ce site: https://www.numbeo.com/cost-of-living/comparison.jsp.

  2. Travailler sur place (ta profession d’origine sur place, être un travailleur expatrié type ingénieur Bouygues au Quatar, ton business en ligne ou sur place, etc…). Là, c’est à toi de voir ce qui serait possible. Tu travailles à quel niveau dans le BTP? Parce que c’est clair que pousser des brouettes au Mexique c’est moins intéressant financièrement et question petits culs qu’être chef de chantier à Cancun…

De mon point de vue, et a fortiori si tu es dans la version brouette, tu devrais tenter de lancer un business à côté de ton travail actuel. Tu devrais avoir moyen de faire de l’argent avec tes connaissances en BTP. Par exemple, promotion, travail au noir, achat d’une ruine et sa rénovation avec revente ou location, etc… Bref, sois créatif! Je vais citer Jean-Ma: “Réveille-toi et rappelle-toi de qui tu es. Rappelle-toi de ton code génétique, le code des créateurs. Tu peux faire ce que tu veux. Le monde t’appartient”.

Pour les aspects strictement visa et autres paperasses, les conditions d’établissement varient selon les pays et ce que tu veux y faire. Le plus simple est de contacter via courriel les ambassades des pays que tu vises et de leur demander. Ils vont te répondre. C’est leur travail!

L’avenir et les petites latinas te tendront leurs fesses rebondies si tu t’en donnes les moyens. Tout comme les petites Ukrainiennes me tendent les leurs :sunglasses:

1 J'aime

Vends ton appartement et remets toi en location afin de redevenir libre et mobile. L’achat, qui plus est à crédit, est finalement un boulet que l’on se traîne au pied et nuit à notre liberté.

De plus tu auras logiquement un loyer plus faible et donc une capacité d’épargne et un pouvoir d’achat plus fort afin de commencer à aller visiter tel ou tel pays, et organiser ton expatriation que va te coûter du fric. Même si tu finis de le payer dans 2 ans vends le ! Tu vas me dire que tu pourras louer ton appartement mais la location d’appartements et un nid à emmerdes avec tous les locataire cassos que l’on peut trouver en France (tous ne le sont pas mais une part grandissante), donc emmerdes à gogo. De plus une fois à l’étranger tu ne pourras pas gérer toi même ton bien et tu devras le faire gérer par une agence, qui va grassement te facturer ses services et une fois les frais d’agence + les impôts locaux et la copro il ne te restera quasiment plus rien (voir rien du tout certaines années).

Si tu aimes le BTP et que tu as un poste “basique”, peu rémunérateur et facilement faisable par une main d’oeuvre peu chère et bien forme toi à une spécialité grâce aux cotisations formation que tu as versé (fongecif etc. …) en ciblant les spécialités du BTP qui sont recherchées à l’étranger (ou ici d’ailleurs), genre conducteur de certains engins etc. … Bref tout ce qui peut te faire avoir une réelle valeur “rare” sur le marché du travail et une compétence utile.

Ensuite peut-être dans un premier temps une expatriation en Union Européenne afin d’être plus relax niveau papier et administratif, si tu aimes les latinas tu peux mater du côté de l’Espagne aussi.

1 J'aime