Résultats d'entrainements

Salut les gars, un petit topo après 2 mois d’entrainements, ce qui est peu, certes.
Tout d’abord il faut savoir que mon problème principal, c’est le problème d’érection.

Je remarque d’ailleurs qu’une bonne érection est primordiale pour contrôler son éjaculation. A l’inverse une érection trop peu satisfaisante oblige à se stimuler la bite excessivement ce qui peut amener à une éjaculation trop rapide, qui plus est avec une bite molle.
Pour ainsi dire, sans une érection dure au préalable, les techniques de contrôle éjaculatoire n’ont même pas lieu d’être.
En ce qui me concerne, depuis quelques mois, il n’y a que les putes dans ma vie sexuelle. En gros je me met dans des situations qui ne favorisent pas l’érection, mais bon je n’ai pas d’autres options. Et je me dis que quand j’y arriverai dans ces situations de merde, le problème sera derrière moi.
Mes troubles sont entièrement dans la tête. J’ai vraiment un état d’esprit pas du tout serein et détendu quand je suis face à une meuf. Alors qu’au début avec les putes, ça marchait un peu parce que je me disait que je ne suis pas jugé, donc que je m’en fout et la situation était nouvelle, maintenant ça devient compliqué. Le côté rituel m’agace, c’est toujours pareil (elle met la capote avec les dents alors que la bite est complètement molle et te suce en espérant que ça va réveiller popol…), et les meufs quand elles voient que rien ne se passe reste comme des connes la plupart du temps, ce qui empire complètement la situation et y’a plus qu’à se rhabiller (car c’est sûr désormais ça marchera pas). Visiblement elles ont beaucoup de mal à gérer ces situations.

Pour ce qui est des résultats d’entrainement. 2 mois de musculation du muscle PC. Et depuis 2 mois, de manière un peu moins rigoureuse que Jean-Ma le préconise, je mêle la masturbation consciente avec stimulation mentale, en mode jedi, le bloc couille et la pompe à bite.
Comme j’ai peu de place dans mon emploi du temps, je suis obligé de mêler plusieurs choses en même temps, mais l’idée principale est là.
En gros tous les matins en semaines je me réveille 30 min plus tôt, et après le petit dèj, je m’exerce.
Je commence en général par la masturbation jedi (environ 3 séries, mais ça peut varier, il y a des jours ça répond mieux que d’autres), et je fini par masturbation avec stimulation mentale, 2 séries donc (je dis 3 et 2, mais ça peut varier, je ne passe pas le niveau 2 en général). Les premières fois je n’arrivais vraiment pas la masturbation sans stimulation mentale, et j’étais même obliger d’avoir des stimulation mentales un peu décalées.
En générale après la dernière série, je continue en tentant de durer avec une bonne respiration, parfois avec une vaginette pour augmenter la difficulté, avec des changements de position (debout, missionnaire). Et je finis parfois avec un bloc couille. Une injaculation je crois. J’arrive en effet à retenir l’éjaculation en contractant à mort le muscle PC. Ce qui est une petite victoire déjà pour moi suite à l’entrainement.
Parfois au lieu de faire durer, je fais un peu de pompe à bite, j’ai du mal à trouver la position.
Le muscle PC c’est du lundi au vendredi dans ma voiture en allant au taf.

Mais comme je l’ai dis plus haut, mon principal problème c’est l’érection. C’est simple à expliquer. J’ai un passif avec les femmes (en commençant par ma mère) qui est peu réconfortant. Ce qui est inscrit dans mon cerveau c’est que si ma propre mère ne m’a pas donner cette affection comment croire qu’une autre femme puisse le faire. Pour moi la femme n’est pas synonyme de douceur, de tendresse, ou même de plaisir mais plutôt tout le contraire, ce truc là est inscrit dans mon cerveau. Je ne suis pas à l’aise. Et c’est ce schéma mental qu’il me faut transformer à tout prix.
J’ai essayé les psy, et comme le dit Jean-Ma, chialer sur un divan c’est bon pour les meufs, en ce qui me concerne comprendre le problème ne permet pas de le dépasser. Les sexologues qui prétendent qu’aujourd’hui on sait régler les problèmes d’érection, c’est faux, à part avec des médocs qui sont des drogues avec effets secondaire dangereux niveau cardiaque, j’en ai fait l’expérience alors que je n’avais aucun antécédent (c’est comme les dermato qui ne savent donner que de la cortisone). La sophrologie, l’hypnose… bref étant trop dans le contrôle, je ne suis pas du tout réceptif à ces trucs là.

Quand je suis face à la pute, je suis incapable d’être dans l’instant présent. Je n’arrive même pas à être excité par son corps quand je suis face à elle, alors que j’y arrive quand j’y pense seul chez moi.
C’est bien sûr une question d’état d’esprit.

On sait bien que ce problème est un cercle vicieux, moins ça marche moins ça marche, plus on y pense plus c’est dur d’en sortir.
Je dois vraiment reprogrammer mon cerveau. Un gros travail à faire de concentration, de méditation, de positivité, que sais-je encore? Apprendre à en avoir rien à foutre.

Dois-je modifier les exercices? En tout cas je ne pense pas que ces exos si utiles soient-ils pour certaines choses, ne m’aident pour mon problème.
J’ai commencé à peine le sex tao? Pensez-vous réellement que ça peut aider?

Il faudrait l avis du boss Jeanma…
Le miens, en tant que novice du sex tao, est que cet exercice permet un contrôle éjaculatoire, une érection de meilleure qualité quand érection il y a , un contrôle des énergies sexuelles, un accès à l’ orgasme sans éjaculation et aussi de nombreux effets secondaire sur la santé et le mental divers et variés.
Dans ton cas il le semble que la vidéo “Bande sur commande” répondrait plus précisément à ton problème.
C est aussi clairement une gestion du stress que tu dois mettre en place. Afin d’ etre dans l’instant présent face à une femme, pour ça des exercices de respiration type “cohérence cardiaque” peuvent t’ être utiles.
Sinon je pense que trouver une femme de qualité serait ce qu il y a de mieux pour te réconcilier avec la gente féminine et cela résoudrait sûrement la plupart de tes problèmes.

1 J'aime