Sur quoi ne pas être un barbare?

Résumé de Les barbares

  1. Une révolution technologique brise souvent, de façon inopinée, les privilèges d’une caste qui détenait le primat d’une discipline ou d’un savoir (exemple : le vin, la musique, la peinture, le livre, l’internet)*

  2. À l’extension du terrain de jeu, succède invariablement la conquête de cet espace nouveau. Une population nouvelle envahit un territoire auquel, jusqu’à présent, elle n’avait pas accès. Appelons-les barbares

  3. Cet agrandissement exponentiel du terrain de jeu s’accompagne généralement d’une extase commerciale (nouveaux clients, nouveaux marchés).*

  4. Cette mutation s’accompagne d’une contraction du goût et du raffinement culturel, sensibles en premier lieu dans leur langue, nouvelle, tendanciellement plus simple, appelons-là moderne

  5. Les barbares sacrifient le noble et le beau au profit du spectaculaire , qui devient de fait valeur de référence*

  6. Les autres valeurs barbares sont : la simplicité, la superficialité, la vitesse, le dynamisme*

  7. Dans le monde des barbares, une activité n’a d’intérêt que si elle peut s’insérer dans une séquence plus vaste d’ expériences

  8. Dans le monde des barbares, le sacré est pulvérisé en une myriade de valeurs plus légères et prosaïques*

  9. Si vous replacez cette dégradation culturelle à l’intérieur d’une séquence logique, alors elle cessera d’être un grotesque passage à vide de l’intelligence collective : en cette mutation, transitent de puissants courants d’énergie, engendrés par des événements proches qui paraissent avoir besoin pour s’exprimer de ce repli stratégique*

  10. Libre à vous de juger ensuite que cette nouvelle forme de civilisation n’est pas à la hauteur de la précédente : c’est tout à fait possible. Mais ainsi vous aurez au moins évité de liquider la machine à vapeur au profit du cheval.*

Source: https://www.hommesdinfluence.com/livres-films-seduction/28168_les-barbares-alessandro-baricco.html

Merci à Stéphane Édouard!

3 J'aimes

Partant de la définition ci-dessus et sachant que l’on est toujours barbare sur certains sujets et civilisé sur d’autres, à propos de quels sujets ne devons-nous pas être barbares selon vous?

La prostitution ? ? :thinking:

2 J'aimes

En effet, j’ai dû l’écouter 4 fois en quelques mois …

Chez KK (ahah) ou Conversano il serait édité sans soucis.

Ensuite distribution exclusive sur le web.

L’ est-il encore ? :thinking:

Comme beaucoup de personnes souhaitant être médiatisées dans le milieu dissident après avoir échoué dans le mainstream (tant critiqué après l’échec :wink:), Soral a été un tremplin, une tribune qu’il a offert à de nombreuses personnes.

Honnêtement je préférerais amplement une édition chez KK plutôt que Conversano qui est un personnage que j’affectionne peu.

Ring hormis mes Breum je ne connais rien de chez eux.

1 J'aime

Barbares, RING, je pense directement au dernier de Papacito : Le Crépuscule des Titans.

=une version bien à lui du Moyen Âge (je mettrai peut-être en ligne des extraits), c’est intéressant son appropriation de l’histoire pour servir son militantisme (défendre la culture française).

Stephane Édouard, j’ai bien compris qu’il était encensé par la critique ici : ). Bien qu’abonné à sa chaîne depuis des années, je reste un peu frileux à son discours : rhétorique, élégant, raffiné, intelligent, nuancé, resté très attaché à la méthodologie universitaire (spectaculaire ? ) *.

-*D’ailleurs pourquoi ? Il dit lui même avoir eu 13/20 à son mémoire… mémoire. Il est destiné à la vulgarisation et ne semble pas l’accepter.

-bon ceci dit hier lors d’une courte insomnie j’ai écouté cette conférence sur les barbares.
Ba des coquilles, qui n’en fait pas ? « planter du vin », passer « des madone aux canards » (il y a eu des siècles de transitions iconographiques entre, non ?).

-Lui-même nous a fait vivre une expérience (saturation, crise de foie) : lorsque, au cours de son discours, il se detache de sa démonstration pour parler de son expérience personnelle : ses amis américains.

-Et à ce moment là, surpris il m’a donné un trésor, et je ne manquerai pas de prendre des notes.

2 J'aimes

Je réitère ma question: à propos de quels sujets ne devons-nous pas être barbares selon vous?

@Bloody-Dwarf_G1, selon moi ne pas être barbare devrait s’appliquer envers tout ce qui nécessite de la compréhension.

« Pas barbare » : une sorte de méthode (oligie ?) de la compréhension.

Ensuite cette 1ère compréhension doit être mise au service de l’action.
Et là à mon avis trop de nuances tue l’action. Et c’est là qu’entre en jeux les valeurs. =ajustement de la compréhension pour servir l’action selon des valeurs.

Donc le circuit :compréhension (pas barbare) / valeur-ajustement / pensée pour l’action (barbare).

Tu fais bien de repreciser. :+1: