Vos PIRES anecdotes avec les femelles

Sujet détente :sunglasses:

Vous savez comme moi que ca se passe pas toujours comme on l’avait prévu hein…:laughing:

Allez je commence, une petiteuuuh anecdocte

Ca doit remonter à 4-5 ans. A cette époque, je niquais ma voisine :sunglasses:
Tranquille j’avais juste à traverser le palier pour passer une bonne soirée.
Un soir, ma belle voisine m’invite donc.
Yes ! Je m’imaginais déjà elle allongé avec ma bite dans sa bouche de petite cochonne.
On se motive ! Je lave un peu ma teub, un peu de parfum, beau gosse et tout c’est parti.

J’arrive tranquille, motivé pour la tringler comme il se doit et la …. je sens comment dire, quelque chose me piquer le nez méchant. Une PUTAIN d’odeur…:nauseated_face:
Je me dit “mais putain elle a ses régles ou quoi !??” (le gros batard :laughing:)

Poli, je dire rien. En fait je savais pas quoi dire… la clashais ou pas lol
Bref, on reste focus, je bandais déjà comme un gros salopard…

La soirée débute, elle me dit de m’allonger derrière elle. YES :sunglasses:, jte voir venir petite coquine…
Je frotte ma bite contre son cul, technique de vieux roublard pour la motiver

Elle finit par s’endormir… je vois le coup de bîte s’envolait…:disappointed_relieved:
Mais l’odeur persistait. Je décide donc d’investiguais. Je me dégage de ses bras sans la réveiller, puis je glisse doucement en direction de son cul. Je lui renifle le boule et la…RIEN pas d’odeurs.

Bon…je continue vers ses pieds. Ca commence à piquer
Je sens ses pieds….POUUUUUUUUAAAAAAAAH cette odeur de bataaaaard
Elle puais des panards j’ai le diner (et le goûter) qui sont remontés.
Vomito dans ses chiottes,
Jme suis barrer,
Elle sais même pas réveiller.
Zéros coup de bites.

Des fois, ca ne se passe pas toujours comme prévu… :wink:

Très belle initiative Chick_Norris

Les odeurs il y a rien de pire, certaines renvoient à la vie, d’autre la mort. On est génétiquement programmé pour avoir une aversion envers ce qui n’est pas favorable à la vie, y compris les odeurs de chattes pourries.

J’ai une histoire similaire, c’était une ex/plan cul qui cuckais son mec avec moi.

C’est une féministe convaincue qui aujourd’hui se laisse pousser les poils sous les aisselles. A l’époque elle avait l’air plus humaine avec des dessous de bras imberbes mais sa chatte était en jachère. Sa chatte suintait une odeur nauséabonde constamment. Pour l’avoir côtoyé plusieurs fois, elle dégageais toujours la même odeur dérangeante. La première fois que j’ai couché avec j’ai voulu lui faire un plaisir et malheurs fut mon initiative … j’ai eu la nausée alors que ma mâchoire était encore close. Elle a eue inintelligence de me remonté la tête direct sachant que le réflexe nauséeux serait plus fort que le désir d’offrir.

1 J'aime

Pareil que mon ex voisine. Elle cuckais son mec avec moi quant il partait avec sa BM pour jouait au poker avec ses potes. Ne jamais faire confiance à 100% à une femelle… même la plus gentille qui soit

Je compatis…Ma chère ex avait un mini buisson dans sa culotte. J’ai menacer de la biffler si elle faisait pas d’efforts.

Les chattes qui puent c’est a fuir d’urgence. Ca sent l’infection vaginale à plein nez ou une autre saloperie dans le même genre.

1 J'aime

Je pense qu’elle portait une saloperie de champignon ou une bactérie. C’était fréquent chez elle. Elle souffrait en d’un vaginisme (chatte trop serrée) en plus d’être irritée, ça c’est terminé par de l’anal.

Quand j’étais plus jeune et que j’allais déjà aux putes, je me faisais parfois avoir avec des photos fakes mais je n’avais pas encore pris la décision de me barrer … sauf si elle était vraiment trop moche.

Un jour je rejoint une teupu dans son hôtel miteux, vous voyez les genres d’hôtels de périphérie style Formule 1, Ibis Budget etc. … Une vulgaire piaule avec un “espace” salle de bain dans 1,50 m2 de plastique.

Je toque à la porte, la pute m’ouvre et bien évidemment elle n’était pas celle des photos (8/10), mais une vulgaire 6/10 … Bon, n’ayant rien de mieux niveau pute dans la petite ville où j’étais ce jour là je décide de rester, et là elle s’en va dans la “salle de bain”, et commence à pisser devant moi porte ouverte, les cuisses écartées. Un mini prout de soulagement est même sorti de son fion pendant que cette horrible femme dénuée de tout raffinement vidait sa vessie devant moi, je le répète encore, cuisses écartées. Elle s’est relevée, tranquille, a essuyé sa chatte avec un bout de PQ et est venue me rejoindre pour prendre la thune. Même pas elle a tiré la chasse, rien.

J’étais horrifié, bouche baie, je suis parti devant son air médusé. Trop de manque de respect envers le client, je crois que c’est grâce à cette pute pisseuse que j’ai ensuite décidé fermement de me barrer à chaque fois qu’une pute aurait mis des photos fakes ou manquerait de respect.

Niveau histoire drôle j’en ai une autre, mais dans l’autre sens :

J’avais trouvé une petite meuf de tout juste 18 ans à sauter, c’était il y a 4 ans. Séduite sur un tchat par le grand Silvio et ses propositions salaces de l’initier à la soumission, elle avait succombé à mon charme légendaire et s’était laissée convaincre de me rejoindre à l’hôtel où je devais aller dans sa ville une dizaine de jours plus tard.

10 jours durant lesquels elle m’envoyait des photos sexy, j’étais très excité à l’idée de la baiser. C’était l’hiver et une épidémie de gastro frappait le pays. La veille du jour J, je chope cette putain de gastro, chiasse de malade ! Je me bourre de cachets en me disant qu’il faut que je sois guéri le lendemain, mais rien à faire, le lendemain je chiais toujours autant liquide.

Solution de repli : le Smecta. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est une médicament sous forme de poudre qui ressemble à du plâtre, en gros ça te plâtre l’estomac et ça t’empêche de chier. L’après midi je me suis fait un putain de shaker de Smecta, je ne sais plus combien j’en ai mis mais je crois que j’avais multiplié aisément par 3 ou 4 la posologie.

Le soir arriva et mon plan fonctionna à merveille, j’avais mal au bide mais je ne chiais plus, par contre j’ai galéré toute la soirée à aller péter discrétos dans la salle de bain car j’étais rempli de gaz … Une vraie galère à faire couler l’eau pour faire du bruit et cacher le son de mes ignobles pets, je prenais même des feuilles de PQ que je superposais afin de les poser sur mon anus et péter dessus pour atténuer le bruit en créant une isolation phonique anale.

J’ai eu la force de la baiser 3 fois dans la soirée et la nuit en serrant les fesses, et je me souviens avec délectation de son goût prononcé pour avaler mon sperme qu’elle me demandait, une vraie folle du cul.

Mais j’ai vraiment du jouer de plusieurs stratagèmes pour aller régulièrement dégazer aux chiottes avec discrétion et élégance.

5 J'aimes