Wesh cousine 🤘

En discutant avec Jean Marie, Le Doc et Chick nous parlions de nos cousines.

Tout le monde a une ou des histoires un peu salaces à raconter avec l’une ou même plusieurs de ses cousines :girl:

Un fantasme quand on était plus jeune, voir même du touche pipi ou quelques sniffeurs de culottes de cousines dans le panier à linge sale :pig:

Bref, à la demande de Jean Marie venez raconter ici vos histoires inavouables de cousines (texte « court », 50 lignes max). Les plus beaux récits feront l’objet d’une vidéo YouTube et cela vous permettra d’alléger en tout anonymat votre conscience tout en accédant à la célébrité pour les meilleurs :slight_smile:

Pour ma part je vous raconterai la mienne dans la journée :ok_hand:

Gentlemen, à vos claviers ! :computer:

4 J'aimes

çà va me faire des bons scénars de film de boule

4 J'aimes

Mais en fait faut surtout que vous nous fassiez un tuto « How to fuck sa cousine » !
Pour la faire simple : j’ai au bas mot 4 voire 5 cousines qui sont des 8,5/10. Vraiment des bombes, des côtés maternel et paternel.
Mais alors comment sexualiser une relation cousin/cousine ? C’est vraiment pas simple et hyper casse gueule … Ou alors faut se retrouver dans une cousinade un peu bourré et dormir sur place quoi.

Holla je me suis trop emballer là… Le texte court j avais pas lu… Trop de souvenirs en Tilt sorry…

Ça ma mi dans un de ces etat de repenser a tout cela et de le coucher sur papier…

Je vous poste le truc quand même…

Hii alors en voila une déviance insociable… honteuse… mais tellement higt level tellement que l on démolie à coup de tête la muraille de chine des interdits.

Aller je me lance… y a deux histoire au faite une soft et une sale et deux cousines la dedans…

Bon la soft je vous la passe rapide… on est très jeune… on dort ensemble… elle mini-short on ce frotte comme cela en under cover. hien quoi nan mais je dormais.
Cela dit il reste un tension sexuel entre nous encore maintenant… ou je sais pas ou l’en en ai?? mais on est des adultes responsable now… donc ça fait partie du fruit défendu et de cette ambiance tacite entre nous pas désagréable… seul nous savons… dans le regards.

Mais bref c’est l’autre histoire qui est plus sympa… toujours plus jeunes également, on ce prend nos premières cuite ensemble… on est tactile… on est bourré et con et on ce roule des pelles publique en mode rien à foutre. Elle exploite son petit coté salope je suis pas le seul à me faire violé la gorge par ça langue.

le schéma ce répète un peu dans le temps au fur et à mesure des cuites / soirée.

D’autre mec tente d’aller un peu trop loin avec elle… des mains ce glisse dans le short elle semble pas super OK avec cela. la situations lui échappe un peu… elle est déboussolé et c’est la que le grand cousin protecteur viens là sauver.

physiquement, surtout à l’époque on avait pas envie de me faire chier (ou alors c’était un peu le challenge… mais ca c’est une autre histoire).

Donc j’arrive… je demande si il y à un problème?? je la prend dans mes bras…
-vous voyez pas qu’elle est pas très d’accord avec vos pratiques là les gars?
Hien?? vous dite rien??

Et là elle vient mettre ca petite tête entre mon épaule et mon biceps en mode réconfort, puis me prend la joue avec ça paume et me tend ces lèvres.

Un dernier regards sur les deux autres mec puis je l’embrasse… elle m’agrippe plus fort… je pose ma main sur ces hanches pour la calmé un peu… elle insiste de son petit poids plume… là ma main viens ce placer sur son ventre… mes doigts sur ton nombrils bouillant…

mes doigts pivotes et commence à ce glisser sous l’élastique du short… gentillement et doucement je continue de déscendre… je sent la pilosité de son ticket à travers le tissus de son string… suivit quelques longue seconde plus tard de la souplesse et tendresse de ces lèvres.

Elle continue de m’embrasser… je reste là… petit mouvement circulaire sur le haut de ces lèvres et clito… il était déjà bouillant et légèrement humide… mais tout s’accélère dans les sensations… je ne comprend plus vraiment grand chose… tout deviens plus chaud et humide…

mes mouvement circulaire de mes doigts devient plus grand et insistant. je déborde sur les coté du string et j’en profite pour en revenant ramener du tissus le long de ça fente.

Toute est détrempé maintenant et seul une ficelle de tissus passe au fond de ces lèvres gonflé et humide.

Mon majeur tente alors une glissée/plongée profonds dans ça chatte… c’est chaud et brûlant.

Elle me saisit alors délicatement le poignée qui dépasse de son short, en continuant de m’embrasser elle le ressort gentillement.

On ce regarde dans les yeux… ont sourie naïvement et l’on continue la soirée (plus ou moins) comme de rien…

Un pallier était franchis là… et une sorte de « truc » était née… ou j’en sais rien.

Bref de fil en aiguille on continue de passer du temps et soirée ensemble (pas que nous deux donc) quand il faut ce répartir les chambres de vacance elle viens dormir avec moi par exemple (ou moi avec elle??)

Un jour on était je pense 8 comme des bums à dormir dans un grand loft… on est 3 dans le grand lit, elle sur la gauche. Une autre miss a droite

je dort pas vraiment trop de truc en tête… je me tourne vers elle elle dort sur le coté et me fait dos… jeans, chaussette on dort habillé à l’arrache. je me colle à elle, respire l’odeur de ca nuque et pose ma mains sur ça hanche.

Je reste un moment là… elle dort??
je lui caresse doucement les fesses sur son jeans… elle ce tortille gentiellement et viens appuyer son cul contre moi…
J’essaie alors de descendre ma main sous le jeans mais rien à faire… trop tendu…

Ma mains viens alors devant lui déboutonner son jeans… descendre ça braguette toujours en mode agents secret comme si une alarme allait faire débarquer le SWATT si je fait un mouvement trop brusque… il y du monde qui dort dans la pièce…

ma main ce glisse dedans et je ressent à nouveau ca pilosité du bout de mes doigts… mais impossible d’aller plus loin dans cette position… je rebrousse chemin et tout doucement pendant de longue minute avec la plus fine application je lui descend son jeans sur les genoux… Elle « dort » mais ca respiration est plus rapide et son body langage ne ment pas.

Le jeans arrivé sur les hanches ma paume remonte ca cuisse chaude et viens directement ce loger entre ces fesses bouillantes.
Mon Majeur (nouveau lui le veinard) est appuyé avec force contre ca fente et seul une fine couche de tissus l’empêche de replonger.

Il tente des gauches droites… timide… puis dans l’élan tombe au fond du trou…
Putain c’est bon… j’ai le coeur à 210bpm je pense… je tremble… elle transpire de la nuque…

j’en peu plus à ce moment là… et l’idée folle me viens de sortir ma bite de mon caleçon et de la frotter contre son sexe… je n’en peu plus…

ma bitte est humide… je me colle à elle en mode cuillère d’agent secret sous la couette et je me la frotte contre ces lèvres…

j’en n’en peu plus… vraiment… mais je vais quand même pas lui la foutre sans capot trop dangereux je me dit… Idée de génie et encore plus perverse je penses à son cul… le risque est moindre je me dit là bas.

Mon majeur cette enculé ce met à la tache de remonter ça mouille direction son anus… Dans un travail de meilleurs machiniste de l’année il fait cela en mode pelle retro… lubrifié son anneaux anal offre plus de sensation… le lubrifiant ce conducteur d’émotion!!

L’index viens alors telle un expert ce plonger dans ce trou légèrement dilaté… une phalange… puis deux… petit mouvement de rond… et le majeur viens ce joindre au bal.

Le terrain est pret… feu vert… je saisi ma bite et la remonte entre ces fesses en aveugle… je cherche je cherche… ca glisse… je pousse gentiellment et je rentre…

de petit va et viens tout doucement… c’est chaud et très humide… je me dit putain merde!!! je m’arrête et vient sonder le job avec mes doigts… le suis dans ça chatte bordel… trop humide j’ai glissé dans le piège…
BORDEL… mais c’est trop bon… tant pis… j’y suis j’y reste un moment…
je la baise de la façon la plus slow du monde pas le choix… mais je me dit que c’est mal et je repense au plan original…

ressaisi toi mon gars!! tout fou quoi là?? t’ai con??
Alors je ressort ma bitte de cette caverne humide… colle un de mes doigts dans son cul pour indiqué le chemin et comme un contorsionniste je monte mon bâton dans la direction indiqué en prenant un maximum de mouille au passage… on s’appuie avec douceur contre ce petit muscle… le doigt et dedans… le gland s’appuie et rentre millimètre par millimètre seconde… le casque fini par passée… je ressort mon doigt guide et pousse et pousse au fond…

toute est trop bon mais impossible d’accélérer la cadence… je sent son muscles anal ce serrer et desserrer autours de ma bite a la cadence de ça respiration…
frustration EXTRÊME… Elle gémie étouffé, toujours en train de dormir.

Je fini par ressortir… me remet sur le dos… le cœur qui ce calme. j’en peu plus… je me lève discrétos commando… je vais au chiotte… me branle et éjacule ce besoin…

c’est fait… je suis venue et les idées deviennent plus claire.
Je retourne au lit… lui enlève le jeans de sur les genoux car trop chelon… me recouche pret d’elle.

15min plus tard je bande à nouveau dur… mais bordel il faut dormir là…
Je me retourne à nouveau vers elle… toujours en position cuillère, lui écarte son string, prend de ma salive que j’étale sur ma bite et lui la remet au fond de cul encore dilatée.

Je la prend dans mes bras et je m’endors comme cela en elle.

Le lendemain tout le monde est debout sauf moi… (tu parles j’ai rien dormis)…

On ce ce dira rien avec elle comme si de rien n’était arrivée avant quelques années ou l’on ce confesse ce moment.
Elle est casée… moi aussi… et l’on ce dit que c’est mieux ainsi pour nous deux :wink:

depuis on ce fait la bise normalement et j avoue… je me branle de temps a autre en pensant fort a elle.

6 J'aimes

Bordel, t’as du rouler des joints avec les feuilles du Bescherelle à défaut de l’appliquer, mais tu m’as collé la gaule enfoiré :ok_hand:

5 J'aimes

Bescherelle ça mère… Je suis un attardé de l orthographe et de la conjugaison… C est claire…

Tendance dyslexique pour tout arranger.

Je peux y arriver mais ca me prend un temps de gros malade (et le temps c’est de l argent).

Sorry pour cela vraiment :sweat_smile:

Et là j etais en plus trop chaud de me replonger dans ces souvenirs humides.

Je vais essayer d edit plus tard au calme (chaud ces temps) pour que ça soit moins mauvais.

1 J'aime

J’aurais pas dis mieux! :joy:

Personnellement, j’ai découvert le touche pipi, et l’anatomie féminine avec mes deux cousines.

Nous avions quoi, 4 ans? (oui c’est très tôt) et nous étions en vacances en familles…

Les parents étaient partis faire je ne sais quoi, et nous nous sommes retrouvés tous les 3.

Curieux, nous nous demandions ce qu’il en était de l’anatomie du sexe opposé.
Nous nous sommes mis tous les 3 à poil, et on s’est regardés.

« Ah c’est donc çaaaaaaaa » nous exclamions nous.

Au fil de la discussion, tout en observant avec fascination le sexe de l’autre, nous nous demandions comment font les adultes pour faire l’amour.

Et comme à 4 ans, on a une vague idée, mais que notre principale activité se résume à manger des cailloux (pour ma part) on reste assez con, et, en voulant essayer, comme je ne bandais pas (aucune energie sexuelle, vous pensez bien, juste un jeu de curieux sans ambiguités) j’ai juste posé mon zgueg contre leur chatte, à tour de rôle…

C’était marrant, jusqu’à ce qu’on entende juste les pas d’un daulte s’approchant.

Nous nous sommes rhabillés en vitesse, et nous n’en avons plus jamais parlé.

Pour ma part, rien d’ambigu, de bizarre, iu de réellement sexuel, juste du touche pipi entre enfants, pour voir ce que ça fait.

Je suis aujourd’hui très proche de mes cousines, sans plus, et je pense que je suis le seul à me rappeller de ça. Il n’y a jamais eu de malaise entre nous.

1 J'aime

Bon sang qu’elle histoire @Redkey
Tu m’as aussi collé une demi molle.
Ce côté extrêmement pervers et dominant. Ce jeu de « non dit » en cuillère dans le dortoir. :heart_eyes::heart_eyes::heart_eyes:

Dans le paragraphe précédent lorsqu’elle se faisait emmerdé j’ai bien cru que tu aller la baiser sous leurs yeux puis la donner en pâture à la fin.

Ta cousine est une sacrée coquine !
J’imagine que les repas de famille ne seront plus jamais les mêmes

Scénario : 8/10
Écriture : 3/10
Perversité : 11/10

Texte validé par le doc. Bienvenue au club !

2 J'aimes

Tu es brave :slight_smile:

Je valide. Je mets même un 12/10 :girl:

Le forum qui part en couilles :joy:

2 J'aimes

I’m really not in, vous êtes trop loin…
i'm%20not%20in

Putain enculer sa cousine…
J’espère que c’ est une cousine éloignée quand même… sinon c’ est border line quand même. On est plus dans le touche pipi.
Par contre ça fera un bon scénario ça c’ est sûr.

1 J'aime

Justement, il a agi en gentleman. L’enculer lui a évité de lui cracher dans la chatte et que sa cousine accouche d’un gogol consanguin qu’ils auraient été obligés de noyer discrètement un soir dans la rivière du village.

@Redkey était un jeune avec le sens des responsabilités, fruit d’une bonne éducation parentale :+1:

5 J'aimes

À mon tour de me confesser. Bon, @Redkey a tué le game en enculant sa cousine, difficile de faire mieux à moins d’avoir mis sa cousine enceinte. Des candidats ?

Alors moi, la première fois où j’ai éjaculé c’est en me branlant en pensant à une de mes cousines (germaine).

J’avais 12 ans je crois, c’était l’été et elle se baignait seins nus dans la piscine familiale. On faisait des beach volley, on s’amusait gaiement et ses seins gigotaient dans tous les sens … évidemment ce spectacle m’excitait terriblement. Elle avait 19 ans (on a 7 ans d’écart).

Cet été là mon cousin m’avait expliqué comment me branler (19 ans lui aussi, c’est le jumeau de celle aux seins nus), et donc je passais mes matinées dans la salle de bain de mes grands parents à me tirer sur la queue en visualisant les seins de ma cousine … mais malgré mon érection pas de sperme. Rien. :cry:

Un beau matin, alors que comme tous les jours je m’employais avec discipline à faire sortir ce mystérieux sperme dans la salle de bain (vélux ouvert, au son des cigales, pour ajouter le côté pagnolesque à ma biographie branlesque), une étrange sensation m’a envavit et enfin : j’éjaculais !!! :fireworks::fireworks::fireworks: :balloon::balloon::balloon: :sparkler::sparkler: J’avais forcé le sperme à venir, poussé par ma perversion naissante alors que mon corps n’était apparemment pas prêt … (de souvenir je pense m’être tiré sur le zboub une bonne demi heure tous les matins pendant pas loin d’un mois avant que du sperme ne sorte, j’etais déterminé).

Toutes les autres après midi avec ma cousine étaient agrémentées de photographies mentales de ses seins afin d’alimenter mes branlettes spermées. Et je peux vous dire que la suite de l’été fût extrêmement riche en branlettes : je me branlais partout et tout le temps.

Le matin je devais me branler 2 fois, l’aprem idem, et soir idem. Dans les chiottes, la salle de bain, la chambre et même caché dans l’immense jardin de mes grands parents entre 2 buissons.

Dès qu’on sortait et que je voyais une femme excitante j’analysais avec le plus de détails possibles sa plastique afin d’en faire une image mentale pour alimenter mes branlettes de la journée. TOUT était organisé autour de la branlette. J’étais jeune, mais déjà passionné.

Quelques jours plus tard j’ai perfectionné ma technique : je piquais le Télé Loisirs de ma grand mère et me branlais aux chiottes sur la moindre photo de gonzesse potable. L’image des seins de ma cousine ne suffisait plus : je voulais déjà de la pluralité. Je me suis aussi branlé sur ses magazines Femme Actuelle, et, évidemment, le Saint Graal le jour où j’ai découvert ça : les pages lingerie de La Redoute :heart: (les 3 Suisses faisaient aussi l’affaire).

En bref, je me suis branlé tout l’été quasi H24.

Aujourd’hui cette cousine est lesbienne avec une coupe à la garconne :neutral_face: Je ne me branle plus en passant à elle.

4 J'aimes

Oui… un peu borderline… plus que moi en tout cas, étonnament c’est plus en vacance et déjà passer les 15ans que l’on sortait ensemble… il n’y avais plus trop de repas de famille suite à divers éclatement.

Hey c’est légal en Europe et dans la plus part des pays pas trop attardé.

mais après on est d’accord que l’on allait nul part… j’étais sur d’autre coup… mais ce coté interdit était trop fort… et les appels aussi


Légalité du mariage entre cousins dans le monde.
Bleu: Mariage autorisé entre cousins au 1er degré
Orange:Légalité dépendant de la religion ou de la culture
Rouge:Interdiction du mariage entre cousins au 1er degré Interdit
Rose: avec exceptions
Brun: Considéré comme un crime
gris: Données indisponibles

haha… tain j’aurais tellement aimé lui déchargé dans le cul!!! histoire de pousser le vice correctement jusqu’au bout…

sinon l’histoire de la grande cousine… sympa… j’étais toujours le plus grand…

les jeunes d’aujourd’hui doivent jouer au paparazzi avec la technologie moderne… ca doit pas être triste…

1 J'aime

@Redkey putain tu m’as donné la gaule bravo!

Perso pas d’histoire avec les cousines dommage…

Écris ton histoire. Appelle ta cousine et demande lui ce qu’elle fait ce soir :slight_smile:

Chez ma grand mère les deux catalogues étaient en permanence dans un placard des chiottes. Je te dit pas les heures passées sur le trône…
D’ailleurs je viens de me rendre compte a postériori que c’était peut être mon grand père qui avait trouvé cette place de choix.

1 J'aime

Aller les gars, on veut du sale sur les cousines :slight_smile::girl:

Rien à dire sur mes cousines…

Mes histoires salaces sont plus en solo
De toute façon @Redkey à niqué tout le game avec son histoire :heart_eyes: